Tours

Des tests Covid antigéniques en pharmacie : on vous explique tout

Une nouvelle méthode pour savoir si on a attrapé le virus.

La Covid-19 est une nouvelle maladie donc le protocole de dépistage, de soin et de prévention ne cesse d’évoluer (ce qui a une fâcheuse tendance à être difficile à suivre, et souvent contradictoire). Aujourd’hui on va s’intéresser aux tests, un maillon essentiel de la chaîne puisqu’il s’agit d’identifier qui est malade ou qui ne l’est pas.

Selon le dernier bilan de l’Agence Régionale de Santé en Indre-et-Loire, 11 000 analyses ont été réalisées en 7 jours, le record est de pratiquement 15 000 en une semaine. Il s’agit de tests PCR réalisés à l’hôpital ou en laboratoire, c’est-à-dire qu’on insère un écouvillon (une longue tige) dans votre nez pour faire un prélèvement de ce qui s’y trouve et vérifier ensuite si le nouveau coronavirus est présent... ou pas. Cela nécessite un temps de travail qui donne un résultat en 24 ou 48h (quand tout va bien). Mais parfois on a besoin d’aller plus vite... et c’est là que les tests antigéniques peuvent avoir leur utilité.

Ces tests, le gouvernement en parle maintenant depuis plusieurs semaines. Ils sont censés donner un résultat en 15 minutes chrono ce qui a des avantages à l’arrivée d’un avion, par exemple (l’entrée sur le territoire français étant soumise à un prélèvement Covid négatif). Cela évite des quarantaines aux voyageurs...

C’est aussi un moyen de multiplier les lieux de tests. On a vu parfois des queues importantes au CHU de Tours ou des labos d’Indre-et-Loire... Là, les tests antigéniques peuvent se faire en pharmacie donc cela permet de répartir les flux. Néanmoins, attention : cela reste un acte médical encadré. On n’achète pas un écouvillon qu’on s’insère dans le nez à la maison et on regarde le résultat devant la télé. Non, tout un protocole est nécessaire, mis en place à la pharmacie (protection du personnel, zone dédiée dans l’officine...). Selon le syndicat des pharmaciens tourangeaux cité par la NR, la moitié des pharmacies du département sont prêtes à le proposer.

Il faut aussi préciser que ce test antigénique n’est pas aussi fiable que le test PCR classique. Il n’est pas conseillé après 65 ans, par exemple.

Vendu moins de 10€, le test antigénique est remboursé par la sécurité sociale. Pas besoin d’ordonnance pour en bénéficier, quant aux résultats ils sont transmis à l’Assurance Maladie qui assure le suivi de l’épidémie et des éventuels cas contacts si on vous déclare positif. Après les pharmacies, ce sont peut-être d’autres lieux qui les proposeront. Ainsi, depuis cette semaines, on peut se faire tester à la sortie de plusieurs gares d’Île-de-France comme à Versailles ce qui est pratique pour les voyageurs qui font la navette entre leur domicile et leur lieu de travail.

Précisions enfin que les tests antigéniques sont différents des tests sérologiques que l’on trouve en pharmacie. Ceux-là ne déterminent pas si vous avez le coronavirus dans le corps à l’instant T mais si vous avez été en contact avec lui puis que vous avez développé des anticorps (on ignore encore combien de temps ils protègent d’une nouvelle infection).

Dans tous les cas si ça vous intéresse, demandez un rendez-vous et des conseils en pharmacie.

Photo d'illustration d'une pharmacie.