Tours

Chercheur et Youtubeur : un Tourangeau en pointe sur les frelons (et qui raconte comment les manger)

Eric Darrouzet sait très bien expliquer ses travaux.

On a parfois une image un peu austère du monde de la recherche donc ça fait du bien d’échanger avec des gens qui savent la rendre accessible au grand public. C’est le cas du Dr Eric Darrouzet, membre de l’Université de Tours, spécialiste des frelons au sein de l’IRBI, l’institut de recherche sur les insectes hébergé à la fac de Grandmont. Ces derniers jours, l’homme a fait la Une de l’actualité grâce à la publication de travaux achevés il y a un an et qui pourraient bien révolutionner la lutte menée chaque été contre la prolifération du frelon asiatique.

En résumé, aujourd’hui, exterminer ces colonies qui peuvent rassembler 2 000 individus dans un nid ne peut pas se faire sans produits chimiques qui ont le gros inconvénient de mettre en danger les autres insectes qui évoluent à proximité, les oiseaux… et au passage les hommes s’ils ne sont pas bien protégés.

Avec ses deux collègues, Eric Darrouzet a démontré qu’il y avait une solution écologiquement plus acceptable pour se débarrasser de cet insecte nuisible arrivé en Europe ces dernières années. Le trio a constaté que dans la nature, les abeilles tuaient les frelons en utilisant la chaleur : elles se mettent à plusieurs autour de l’insecte pour le faire monter en température et l’étouffer.

Les scientifiques tourangeaux ont cherché à reproduire ce procédé naturel de façon artificielle en utilisant de la vapeur d’eau. A 100° elle tue tous les frelons : les reines, les ouvrières, les larves… Le tout sans faire exploser le nid qui brûle à une température plus élevée (140-150°). Ce procédé doit maintenant être amélioré via d’autres recherches pour le développer de façon industrielle.

Pour en savoir plus sur ces travaux de recherche, allez lire notre article complet sur 37 degrés.

Au cours de sa carrière, Eric Darrouzet a mené bien d’autres travaux sur les frelons. Et il s’emploie à les faire découvrir à tout le monde via un livre (Le frelon asiatique, un redoutable prédateur aux éditions SNA) mais surtout une chaîne YouTube comprenant des vidéos courtes ou très longues, en tout cas très didactiques, compréhensibles par tout le monde. Celle sur les abeilles – intégrée ci-dessus – a dépassé les 440 000 vues (c’est beaucoup !).

Le Tourangeau nius donne aussi le tuto pour capturer un nid de frelons en quelques minutes s’il n’est pas trop haut, un procédé qu’il utilise régulièrement pour ses recherches en laboratoire à Tours. Des partenariats ont été noués avec des mairies, elles l’appellent si besoin, il prend les nids et les ramène en laboratoire : « J’ai 4 congélateurs de frelons et une cage où on maintient les frelons vivants » nous dit-il, précisant qu’il ne remet « jamais » un frelon capturé dans la nature : « Notre laboratoire est certainement le plus sécurisé au monde sur les frelons. »

 

Une autre séquence mérite qu’on s’y intéresse : celle sur la gastronomie… Eric Darrouzet est parti en Asie pour travailler sur le frelon. Et c’est très instructif : « Là-bas on récupère les nids pour faire de l’argent. C’est un mets de choix au restaurant : les plats avec des larves se vendent très cher. » Question logique : avez-vous goûté ? Réponse : « au wok caramélisé avec des épices franchement c’est super bon. En revanche, juste cuit à la vapeur je ne suis pas fan. Pareil en omelette. » Il faut aussi savoir qu’en Chine on fait de l’alcool de frelon, réputé pour ses vertus sur la santé…