Tours

[#MIAM] On a goûté la pâtisserie d’automne éphémère de Nicolas Léger

Plus que quelques jours pour la déguster.

Quand on pense « pâtisseries trompe-l’œil », on prononce souvent le nom de l’As de la discipline : Cédric Grolet. La bonne nouvelle c’est que vous n’avez pas forcément besoin d’aller à Paris et de débourser une somme astronomique pour un gâteau si vous résidez à Tours… Ici, on a quelqu’un qui maîtrise aussi la technique : sa boutique est installée juste en face des Halles.

Pour la troisième année consécutive, le pâtissier Nicolas Léger s’est associé au festival Concerts d’Automne de la ville de Tours pour en proposer la gourmandise officielle. On rappelle que cet événement culturel a pour but de faire découvrir les musiques anciennes (sa version 2020 est un peu limitée à cause de la crise sanitaire mais elle a été maintenue avec deux week-ends de représentations en ce début de mois d’octobre).

Comme le logo de Concerts d’Automne nous donne à voir une pomme stylisée, c’est tout aussi logique d’apprendre que le dessert lié à la manifestation a une forme de pomme. Le fruit en question est plus petit que ceux qu’on trouve le plus souvent dans les arbres mais au niveau de la couleur c’est à s’y méprendre. Même au toucher, où l’on pourrait avoir l’impression d’effleurer la peau d’une pomme un peu rugueuse, vous voyez : celles qu’on utilise souvent pour les compotes.

Mais non, cette pomme c’est bien un trompe-l’œil dont la coque est en chocolat. Elle ne s’épluche pas, elle se casse avec une cuillère. On y découvre un cœur caramel et une mousse à la vanille dans un esprit tarte tatin (qu’on aurait accompagnée d’une boule de glace). Posée sur un sablé breton à la noisette, la pâtisserie n’est pas trop sucrée, bien équilibrée, aussi légère que consistante. On notera que la queue de la pomme est ici incarnée par une petite gousse de vanille.

Attention : cette pomme sucrée n’est disponible que jusqu’à la fin de Concerts d’Automne.