Tours

Le Danois Casper Pedersen remporte Paris-Tours, le Français Benoit Cosnefroy finit 2e

Avec un final haletant.

Oui, une grande course de vélo peut encore se finir avec une échappée. Régulièrement promise aux sprinteurs, Paris-Tours est aussi une épreuve pour les baroudeurs, notamment depuis qu’elle a intégré les chemins de vigne du Vouvrillon sur son parcours. Accidentés, particulièrement boueux en cette année 2020, ils sont pensés pour bousculer les certitudes à l’approche de l’arrivée. 2020 en a été la preuve. Même si les passages au cœur du vignoble ont été réduits par rapport à 2018 et 2019, ils ont offert des rebondissements et notamment une explosion du peloton.

Partie de Chartres en début de matinée, la 114e édition de la classique des feuilles mortes a été courue en 4h51 par son lauréat, s’achevant pile à l’heure pour garantir la retransmission TV de la finale hommes de Roland Garros en tennis.

L’une des premières sensations de la journée aura été la chute de Soren Kragh Andersen, le Danois vainqueur 2018 tombé à 50km de la ligne d’arrivée et qui n’a pas réussi à recoller avec la tête de la course après cet événement. On a alors un peloton circulant avec 3 minutes de retard sur un groupe d’échappés mais la tête de la course évolue nettement au milieu des chemins de vigne. Le champion français Romain Bardet se distingue d’abord en attaquant mais c’est un de ses compatriotes Benoit Cosnefroy qui fait tout pour éparpiller les coureurs présents avec lui à l’avant.

5 Français dans le top 10

Le coureur d’AG2R La Mondiale réussit presque complètement son pari, et se retrouve en trio avec le Danois Casper Pedersen et le Français Rudy Molard puis juste Pedersen. Les deux hommes ont fini les 20 derniers kilomètres ensemble maintenant une avance fébrile (25 secondes à 17km de l’arrivée, 20 secondes 8km plus loin) mais suffisante, jusqu’à disputer le sprint final remporté par le coureur de Sunweb. Il a pris les commandes des opérations dès l’entrée sur l’Avenue de Grammont pour ne plus les lâcher jusqu’à la ligne d’arrivée.

Un autre coureur Sunweb termine 3e de cette course bien humide et avec très peu de public à l’arrivée en raison des consignes sanitaires : Joris Nieuwenhuis.  (30 secondes de retard sur les deux premiers). Deux autres Français complètent le top 5 : Valentin Madouas et Warren Barguil, Romain Bardet est 7e, Rudy Molard 10e, arrivé avec à +2’11’’. Le Belge Rune Herregodts a remporté l’épreuve Espoirs au sprint.

Voici les photos de l’arrivée par Pascal Montagne :