Tours

Poussée de Covid en Indre-et-Loire : la préfecture reparle d’un placement en alerte renforcée

Les chiffres repartent à la hausse.

Que penser des derniers chiffres sur l’épidémie de coronavirus en Indre-et-Loire ? C’est indéniable, ils sont plus élevés que ceux publiés en début de semaine. Le dernier bilan de l’Agence Régionale de Santé recense 7 845 tests réalisés du 29 septembre au 5 octobre dans le département, dont 532 positifs soit un taux de 6,8%. On était légèrement au-dessus de 5% mardi. Ça reste en dessous de la moyenne nationale mais c’est le 2e taux le plus élevé de la région derrière le Loiret (7,6% de contaminations confirmées).

Surtout, le nombre d’infections constatées est bien plus important dans l’agglomération tourangelle : 8%, deux points de plus en une semaine. D’après Tours Métropole, 13 clusters sont actuellement actifs + 2 dans le reste du département.

L’autre donnée que les autorités suivent de près c’est le taux d’incidence, l’estimation du nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants. On en compte 88 dans le dernier bilan de l’ARS contre 77 en début de semaine. Dans l’agglomération de Tours il est bien plus élevé encore : 137 pour 100 000 habitants, et 65 pour 100 000 habitants pour les plus de 65 ans. Autant d’arguments qui poussent la préfecture à évoquer une nouvelle fois le placement du département en zone d’alerte renforcée. Imaginé une première fois fin septembre, le projet avait avorté grâce à une stabilisation puis à une baisse des courbes.

On devrait en savoir plus en milieu de semaine prochaine… Si la situation sanitaire continue de se dégrader, les bars pourraient être forcés de fermer à 22h comme dans d’autres grandes villes, les rassemblements de plus de 10 personnes seraient également interdits dans l’espace public.

« Il est absolument nécessaire que chacun(e) prenne conscience que le virus est actif sur notre territoire, que la maladie est grave et que nous devons individuellement et collectivement nous protéger afin de ne pas exposer les plus vulnérables » souligne la préfecture ce vendredi. Elle s’inquiète notamment d’une faible fréquentation des lieux de tests (moins de 8 000 par semaine alors qu’on avait nettement dépassé les 11 000 fin septembre). L’avantage c’est que les laboratoires ne sont pas saturés avec 95% de résultats transmis en 48h. Les tests sont toujours gratuits, sans ordonnance et sans rendez-vous au CHU de Tours (Bretonneau et Trousseau en drive), Salle Jacques Brel à Joué ou au Palais des Sports du Sanitas.

Actuellement, 7 personnes sont en réanimation après une infection Covid en Indre-et-Loire, 3 nouveaux décès ont eu lieu à l’hôpital depuis le 1er octobre et 103 en 7 mois. Néanmoins, le nombre de personnes hospitalisées reste plutôt stable : 35 ce jeudi (38 le 1er octobre, 41 le 24 septembre). Il y a eu 19 admissions en 8 jours.