Tours

Stationnement payant, parkings vélos... Les projets de la nouvelle mairie de Tours

Elle annonce des nouveautés dans les prochains mois.

C’est un sujet qui intéresse énormément de monde et qui crée souvent de longs débats : quelle politique de stationnement pour la ville de Tours ? On a eu quelques indices sur les projets de la municipalité cette semaine au cours d’un grand entretien avec l’adjointe au maire en charge des mobilités (Armelle Gallot-Lavallée) et le vice-président de Tours Métropole chargé des mobilités (Christophe Boulanger). Leur interview intégrale est à lire sur 37 degrés(on y évoque le tram, la navette Tours / Saint-Pierre-des-Corps ou encore la fermeture du Pont Wilson aux voitures).

Quand on parle parking en ce moment à Tours, le sujet le plus chaud c’est la suppression de quelques dizaines de places pour aménager une piste cyclable Rue Buffon entre la gare et la préfecture. L’opposition a critiqué cette mesure estimant qu’elle allait pénaliser les commerçants. « Ça n’a pas fait un tollé » estime néanmoins Armelle Gallot-Lavallée qui doit rencontrer les riverains prochainement. Et elle prévient : des condamnations de places pour laisser le champ libre aux vélos « il y en aura d’autres. Si on veut mieux répartir les mobilités il faut prendre sur l’espace dédié aux voitures. » Christophe Boulanger est sur la même longueur d’ondes : « En fermant le Pont Wilson aux voitures on pouvait pas ajouter un flux de vélos dans la Rue Nationale déjà saturée donc il fallait un itinéraire alternatif performant. »

En réponse aux automobilistes qui se plaindraient du manque de stationnement, les élus répondent « parkings souterrains » : « On a une offre pléthorique loin d’être saturée » note Christophe Boulanger qui envisage de réformer le modèle de stationnement sur le Boulevard Heurteloup, en partie gratuit (stationnement payant partout, places de parking retirées...) : « Je ne présage pas de la solution mais ça mérite une étude fine. »

A propos du stationnement, dans son programme, Emmanuel Denis plaidait pour un retour en régie du contrôle actuellement géré par la société privée SAGS. 3 mois plus tard, le discours politique n’est plus aussi catégorique : « il y a une étude globale à faire. e système actuel fonctionne bien, on a un turn over de véhicules qui contribue à l’activité du centre-ville »expliquent les élus. 15 agents tournent dans les rues pour vérifier les tickets et mettre des amendes aux contrevenants. « Ils étaient plus nombreux quand c’était à la charge de la ville » note Christophe Boulanger (pour un résultat moins probant). La mairie doit se prononcer au plus tard fin 2021 sur la reconduction du contrat ou un retour du service sous son aile (avec reprise obligatoire du perosnnel).

L’année prochaine, la municipalité doit également se pencher sur le contrat qui la lie avec la société Indigo pour l’exploitation des parkings souterrains. Là aussi, faut-il le casser pour passer en gestion directe, le reconduire ou le confier à la concurrence ? « C’est un chantier qu’on va ouvrir dans les semaines à venir » répond Christophe Boulanger. Parmi les enjeux : l’installation de panneaux pour indiquer le nombre de places libres en temps réel. Placés aux entrées de ville et à des endroits strétagiques, ils auront pour objectif de guider les voitures vers le sous-sol.

Pour le stationnement de surface, la question d’une période gratuite est souvent évoquée, réclamée par des commerçants. Les élus n’y croient pas... « Il existe d’autres modèles comme la prise en charge de la première demi-heure par une association de commerçants » suggère Christophe Boulanger. Là encore rien n’est tranché, le sujet sera soumis à concertation.

Reste la question des parkings pour vélos... Les abris sécurisés pullulent : il y en aura bientôt un à Velpeau après celui du Palais des Sports ou du Centre Aquatique du Lac. Mais toujours rien à la gare alors qu’il y a de gros besoins... Un terrain situé près du cinéma est en cours d’acquisition par Tours Métropole pour résoudre le problème. Dans les quartiers comme Strasbourg, les Prébendes ou la Cathédrale la mairie envisage de créer de petits abris à vélos sur les places dédiées aux voitures : « On peut y mettre jusqu’à 6 vélos et les déplacer si ça ne fonctionne pas. Ce sera utile pour les gens qui doivent monter plusieurs marches pour les rentrer chez eux » explique Armelle Gallot-Lavallée. Le disposiitf pourrait voir le jour dans les prochains mois.