Tours

Coupe du Monde de Rugby 2023 : Tours veut être de la fête

En accueillant le camp de base d'une équipe nationale.

Dans les projets de l’adjoint aux sports de Tours Eric Thomas, il y a celui d’accueillir et d’organiser un événement à retentissement national par an. En 2021, cela pourrait être l’accueil d’une étape du Tour de France, en tout cas il y travaille avec le maire et il se murmure qu’une bonne nouvelle pourrait être annoncée en ce sens après la course Paris-Tours dimanche 11 octobre, organisée également par l’ASO, la structure derrière le Tour de France.

L’élu de la ville de Tours travaille également sur les années suivantes. En 2023, cet événement pourrait être l’accueil d’une équipe nationale présente à la coupe du monde de rugby organisée par la France. Le projet déjà dans les cartons depuis plusieurs mois et lancé par la précédente municipalité est repris par l’actuelle en lien avec l’US Tours et avec le soutien des autres collectivités, Métropole, Département et Région.

Cette candidature comme camp de base, elle a été officialisée ce lundi lors du passage en gare de Tours du train « We love 2023 », un train de promotion de l’événement mis en place par la Fédération Française de Rugby et traversant actuellement la France.

Pour le passage de ce train en gare de Tours, le président de la FFR, Bernard Laporte, tout juste réélu, était présent également. Et les élus locaux ont joué logiquement l’opération séduction. Il en faudra car beaucoup de villes sont en compétition. Juste sur la région, elles sont ainsi déjà au nombre de 5 (Orléans, Blois, Chartres et Bourges sont également candidates).

Du côté des élus tourangeaux, on met en avant la situation géographique de Tours, mais aussi le projet porté à savoir les installations sur le site de la Chambrerie à Tours Nord. C’est ici en effet que la ville de Tours prévoit d’installer le camp de base si elle était retenue. Pour cela et se mettre aux normes du cahier des charges imposé, 4 millions d’euros de travaux sont prévus. Une première tranche est déjà lancée pour un montant de 2,5 millions d’euros. Un choix justifié par l’adjoint aux sports Eric Thomas, qui voit dans ces travaux également la mise à niveau d’installations qui pourront profiter aux joueurs locaux et notamment au club de l’US Tours pour ses équipes jeunes.

Au final, une cinquantaine de villes seront retenues par la FFR parmi lesquelles les équipes qualifiées pour la Coupe du Monde choisiront leur camp de base. A Tours, certains rêvaient déjà de voir les All-Blacks en terre tourangelle, mais nul doute que si Tours était choisie, n’importe quelle équipe nationale suffirait au bonheur des amateurs.