Tours

Moins de monde aux urgences, moins de naissances, économies d’énergie : l’activité du CHU de Tours passée au crible

On compte en moyenne une centaine d’opérations chaque jour.

C’est une étape indispensable pour les grands organismes publics ou certaines entreprises : la publication d’un rapport d’activités détaillé. On y trouve notamment un grand nombre de chiffres ce qui permet de comparer l’évolution sur plusieurs années. L’hôpital de Tours vient de publier son bilan 2019, donc avant le début de l’épidémie de Covid-19. Voici ce qu’on peut en retenir...

---------------

Le standard du SAMU qui répond quand on appelle le 15 a reçu 263 963 appels l’an dernier, 9 000 de plus qu’en 2018. Ça représente 723 coups de fils quotidiens, en moyenne un toutes les 2 minutes. Mais au final, on compte uniquement 107 599 affaires traitées par les médecins régulateurs, 4 000 de moins qu’en 2018.

103 827 patients ont été accueillis par les urgences soit 284 par jour en moyenne, quasiment 12 par heure, une visite toutes les 5 minutes. 549 personnes sont arrivées directement par hélicoptère. Dans le détail, 51 133 adultes ont eu besoin d’assistance ainsi que près de 33 000 enfants. Le CHU a traité 3 075 urgences cardiaques, plus de 8 chaque jour. Tous ces chiffres sont en baisse : on dépassait les 106 000 entrées aux urgences en 2018 avec 51 héliportations.

On compte en moyenne 1 806 patients hospitalisés chaque jour sur les différents sites (Trousseau à Chambray, Bretonneau et Clocheville à Tours…) soit un chiffre équivalent à 2018 mais aussi à 2016 si l’on remonte encore un peu plus en arrière. C’est l’équivalent de la population de la commune de Beaulieu-lès-Loches.

Le CHU de Tours propose au total 1 547 lits et 338 places, soit 22 lits perdus en un an et 2 places en moins.

70% des patients sont originaires d’Indre-et-Loire, 10% du Loir-et-Cher, 4% viennent de l’Indre ou du Cher. Certains viennent de beaucoup plus loin : Calvados, Vendée voire Gironde, l’hôpital disposant de certaines spécialités rares. Cela peut aussi être lié à un événement qui survient en Touraine et nécessite une hospitalisation alors que les malades ne sont pas origine de Touraine.

38,6% des patients de l’hôpital ont plus de 60 ans alors que ce chiffre était de 50% en 2016. 18% sont des enfants de 0 à 15 ans.

Du 1er janvier au 31 décembre 2019 il y a eu plus de 109 000 hospitalisations au CHU de Tours, dont 40,4% en ambulatoire (sans dormir sur place). Deux chiffres qui sont en augmentation. L’ambulatoire représentait à peine plus d’un tiers des séjours il y a 4 ans.

Pour les personnes qui restent dormir à l’hôpital, le séjour dure en moyenne 3,13 jours, en très légère hausse sur un an (3,1 en 2018) mais en baisse sur la durée puisque c’était 3,21 jours en 2016 et plus de 6 jours en 2006.

En 2019, le CHU a accueilli – en moyenne – 1 568 personnes par jour pour des consultations, 1 805 en 2018.

La maternité de Bretonneau a réalisé 3 399 accouchements l’an dernier, soit en moyenne 9 par jour. Cela représente un total de 3 481 naissances. Nos félicitations aux parents qui ont eu des jumeaux ou des triplés ! 3 550 bébés ont vu le jour au CHU en 2018 pour un total de 3 469 accouchements.

En 2019 le CHU a facturé près de 310 millions d’€ d’actes à l’assurance maladie, soit pratiquement 9 millions d’€ de plus en un an.

Comme en 2018, les blocs opératoires ont servi en moyenne 100 fois par jour soit plus de 37 000 interventions dans l’année, 378 à l’aide d’un robot chirurgical contre 307 l’année d’avant.

Les médecins ont réalisé 264 greffes d’organes dont 143 transplantations de rein et 10 de cœur. 58 greffes de cornées ont également été réalisées (pour des yeux).

La recherche au CHU représente 72 postes en équivalent temps plein + 44 à la direction de la recherche et de l’innovation. 1 brevet a été déposé en 2019, 18 autres sont en cours.

------------

Quelques autres chiffres :

1,49 million de repas servis en 2018 (10 000 de plus en un an)

3 280 tonnes de linge lavées (+88 en un an)

47 millions de kw/h d’électricités consommés (1 million de moins)

52 millions de kw/h de gaz consommés (2 millions de moins)

295 000m3 d’eau consommés (-17 000 en un an mais c’était 283 000m3 en 2016)