Tours

[Rencard] On a discuté avec Artemisia Toussaint, la star tourangelle de « Demain nous appartient »

Et elle a plein de projets.

[Rencard] c’est la rubrique d’Info Tours pour discuter tranquillement de leur actualité avec des personnalités locales.

 -----------

Vous pouvez la voir dans les habits de Solènne du lundi au vendredi sur TF1, à l’heure du dîner. Tout juste bachelière, la Tourangelle Artemisia Toussaint a obtenu un rôle récurrent dans Demain nous appartient, le feuilleton quotidien de la chaîne la plus regardée de France. Une sacrée ascension après avoir tourné pour France Télévisions dans la première saison de la série Askip. Fin 2021, on la verra dans Rebecca, adaptation d’une série Netflix où elle jouera notamment auprès de Benjamin Biolay. Présentement loin des bords de Loire, la jeune femme enchaîne donc les tournages mais on a réussi à trouver le temps de lui passer un coup de téléphone pour faire le point sur cette année tonitruante…

Comment ça se passe sur les tournages ?

En ce moment j’en alterne trois : Demain nous appartient et la deuxième saison d’Askip à Sète mais aussi Rebecca en région parisienne. Il y a une super ambiance, tout le monde s’entend super bien. A DNA même si je viens d’arriver j’ai été très bien accueillie et sur Askip comme on est ensemble depuis le commencement c’est un peu comme une colonie de vacances. On est amis dans la série et dans la vraie vie.

Ça fait des bonnes journées !

En ce moment je tourne du matin au soir. Parfois je ne tourne que le matin et je n’ai rien l’après-midi mais il faut toujours travailler les scènes avec les coachs ou les autres acteurs. Du coup quand je rentre je suis crevée et je dors !

Pas trop galère avec le Covid ?

Par exemple pour Rebecca, on laisse une place vide entre nous pour le déjeuner et des vitres nous séparent. Il y a une référente Covid sur le tournage qui vérifie qu’on change régulièrement de masque et qu’on se désinfecte bien les mains. C’est un peu casse-pied mais c’est pour le bien de tout le monde…

Sans trop spoiler, qu’est-ce qu’on peut déjà dire sur Rebecca ?

C’est un mélange entre un thriller, un drame et une série policière. Je joue Emma, la fille de Rebecca et Julien. Le rôle de ma mère est celui d’une femme très perturbée, qui a perdu un bébé, qui oublie souvent d’aller chercher ses enfants à l’école. A côté je suis une fille très mature pour son âge, je m’occupe de mon petit frère, je tiens tout sur mes épaules.

Le rôle dans Demain nous appartient semble avoir eu un écho très positif…

Son arrivée a été progressive, il a fallu du temps avant que je sois souvent présente dans les épisodes. Je reçois beaucoup de messages, notamment sur Instagram mais aussi quelques lettres – c’est trop mignon. Ce sont toujours des mots positifs, les gens sont hyper gentils. Il y a beaucoup de personnes handicapées qui me disent que mon personnage les touche. Ce que j’essaie de montrer, c’est qu’un handicap n’empêche pas de vivre, par exemple en ce moment on est en train d’aborder le thème du sport. C’est un rôle pour lequel j’ai dû beaucoup me préparer, rencontrer des coachs. Par exemple je ne dois pas bouger les jambes, même pas 1cm car je suis en fauteuil roulant. Je dois beaucoup les contracter et parfois je fais pareil quand je tourne pour Rebecca, c’est déstabilisant !

Vous regardez quoi comme série ?

Desperate Housewives, Malcolm… Et récemment Le Bazar de la charité sur Netflix. J’ai beaucoup cette série, son histoire – vraie – ses costumes d’époque, ces décors incroyables et Audrey Fleurot ! Ce qui est amusant c’est qu’avant, quand je regardais une série, je ne faisais pas attention à tous les détails. Maintenant je remarque plein de choses : les plans larges, les costumes, les raccords… Parfois ça gâche un peu le truc parce que je sais que c’est faux.

Il y a des décors qui vous font rêver ?

J’adorerais tourner dans un grand château, un endroit que l’accessoiriste aurait dû changer pour l’adapter à une autre époque. J’aime les costumes hyper travaillés, les voitures d’un autre âge…

Des rencontres marquantes récemment ?

Je suis très proche de ma famille sur DNA (Linda Hary, Renaud Roussel). On est très fusionnels, on adore travailler ensemble. Et puis il y a Rita Foudali que j’ai rencontrée pour Askip et qui est devenu ma meilleure amie grâce à la série. On se voit quasiment tous les jours.

Et Tours dans tout ça ?

Je vais revenir en décembre pour voir ma famille et passer Noël et aussi parce que j’ai le projet d’adopter un petit chien. Une éleveuse que je connais – et qui regarde DNA – va bientôt avoir des bébés. Et j’aurais le droit d’aller sur le tournage avec mon chien ! D’ailleurs il y en a plein : tant qu’ils sont sages ils sont acceptés. Et en général ça se passe bien, ils sont bien élevés. Ils ont même des couettes dans les loges.

Le compte Instagram d'Artemisia Toussaint.