Tours

A Tours, l’aide à l’achat de vélos fait débat

Le principe de base a été légèrement modifié.

Vendredi 25 septembre, le maire de Tours a annoncé la mise en place d’une aide à l’achat de vélos pour les habitants de la ville. Du 12 octobre au 31 décembre, toute acquisition vélo neuf ou d’occasion pourra donner droit à une subvention municipale. Elle correspondra à 50% du prix d’achat dans la limite de 300€ pour l’achat d’un vélo classique ou à assistance électrique, et jusqu’à 400€ pour un vélo cargo ou adapté aux personnes en situation de handicap.

Le dispositif a été évoqué au conseil municipal ce mardi. Leader du groupe d’opposition Les Progressistes, l’élu LREM Benoist Pierre a regretté une mesure qui bénéficierait surtout aux plus aisés faute d’imposer des conditions de ressources pour la toucher : « Pendant 6 ans vous vous êtes battu pour des tarifs de transports en commun selon le quotient familial. Là on sait très bien que cette politique ira plutôt vers des gens qui ont les moyens. Seriez-vous le maire des riches ? » Une attaque qui fait référence à une critique souvent dirigée vers le chef de l’Etat Emmanuel Macron qualifié de président des riches par ses opposants. Osé pour un soutien de la majorité En Marche.

Favorable au principe de cette aide, l’ancien maire Christophe Bouchet s’est également offusqué que le dispositif ne prévoit pas un barème selon les revenus : « Ce n’est pas à la collectivité de payer un vélo à ceux qui ont les moyens. » Il a donc proposé de limiter la subvention aux personnes touchant moins de 2 SMIC par mois, ou moins de 3 SMIC à l’échelle d’un foyer. L’élu du groupe Tours Nous Rassemble a également demandé à ce que la subvention soit uniquement versée à des Tourangeaux ayant apporté une preuve d’achat d’un antivol efficace, d’un casque et d’un équipement lumineux.

Après une suspension de séance, ces propositions ont été retoquées par la majorité tout comme celle de l’élue indépendante Mélanie Fortier qui souhaitait que les familles puissent acquérir plusieurs vélos subventionnés, notamment les familles recomposées. En revanche, elle a accepté un amendement de Christophe Bouchet acceptant uniquement de rembourser en partie les vélos achetés sur le territoire de la ville de Tours. Donc un vélo acheté à Joué ou Chambray ne sera pas élligible à l’aide.

Adjointe en charge des mobilités, Armelle Gallot-Lavallée a promis un bilan de la mesure début 2021, au plus tard mi-février. Selon les résultats, la ville n’écarte pas la possibilité de conditionner l’aide à un certain niveau de revenu ou d’augmenter l’enveloppe prévue. 50 000€ sont budgétés pour deux mois et demi mais ça pourra être plus si c’est un succès. A noter également que la ville ne versera pas d’argent si le vélo n’a pas été gravé pour limiter les risques de vols.