Tours

[Coup de pouce] A Tours, Harry Roselmack parrain d’un projet contre l’échec scolaire

Une initiative de la Jeune Chambre Economique de la ville.

[Coup de pouce] c’est la rubrique d’Info Tours pour encourager des initiatives locales qui méritent d’être mises en lumière.

 ---------------

Avis aux bénévoles qui auraient un peu de temps pour assurer des cours de soutien scolaire : cet automne la Jeune Chambre Economique de Tours crée une plateforme Teaching Boost en partenariat avec plusieurs associations locales. L’objectif est de recruter des hommes et des femmes volontaires pour aider des enfants en difficulté. Une fois le formulaire rempli sur le site, ils seront redirigés vers les associations dans le besoin qui les accompagneront pour faire leurs premiers pas avec leurs futurs élèves.

Lancé 28 septembre, le dispositif est parrainé par le journaliste de TF1 Harry Roselmack, originaire de Tours et qui a fait ses études ici. « Ça me parle car j’ai à l’esprit l’importance capitale de l’éducation dans l’avenir d’un pays. L’égalité face à l’accès scolaire est de plus en plus compliqué, l’ascenseur et le mélangeur social sont aujourd’hui grippés donc toutes ces initiatives sont à soutenir » nous explique-t-il.

Teaching Boost est le résultat d’un an et demi de travail de la JCET, en particulier Aboubakar Harounia :

« Ce projet est co-construit avec les associations et inspiré de mon histoire. Mes parents n’ont jamais été à l’école et ne m’ont pas accompagné comme ça se devait dans ma scolarité. Ils voulaient le faire mais ne sachant ni lire ni écrire ils n’en avaient pas les moyens. Ça les décevait. De là est née en moi l’envie d’aider les enfants qui sont dans la même situation de moi. »

Titulaire d’un doctorat en traitement de l’image, Aboubakar Harounia est aujourd’hui ingénieur en innovation dans une société qui fabrique des machines industrielles. Sa volonté : donner le goût d’apprendre. « Je me souviens d’une prof de CE2 qui disait qu’on pouvait faire tout ce qu’on voulait tant qu’on travaillait. Grâce à elle j’ai gardé ce goût de l’école et j’ai donné le maximum. »

A noter que les bénévoles investis via Teaching Boost seront récompensés. Les différentes heures passées auprès des enfants leur donneront accès à des services auprès de plusieurs partenaires locaux (par exemple des produits culturels ou de formation). Objectif : « faire monter les bénévoles en compétence et accroître leur ouverture au monde pour qu’ils puissent encore mieux accompagner les enfants » précise Aboubakar Harounia.

Pour posuler ça se passe ici.