Tours

A Tours, une plateforme pour aider à l'insertion des réfugiés

Et elle veut aussi séduire les employeurs.

Pour une personne arrivée récemment en Touraine et ayant obtenu le statut de réfugié, il n’est pas toujours évident de trouver un logement et un emploi. Mais depuis cette année et en complément des associations existantes, une plateforme facilite l’insertion de ces étrangers qui ont fui leurs pays. Coordonnée par Entraide et Solidarités et composée de neuf partenaires, Route37 oriente jusqu'à 300 réfugiés par an.

« Travailler, faire une formation ou avoir un logement sont les demandes premières de ce public » analyse Nicolas Poisson, Chargé de Développement et Relations Entreprises de la plateforme. En fonction des besoins, le personnel de Route37 va orienter les profils vers tel ou tel partenaire.

Par exemple, certains partenaires comme le Centre Ressources Information Accompagnement pour le développement des compétences de base en Indre et Loire (CRIA) proposent des bilans linguistiques. D’autres, comme La Mission Locale de Touraine ou Kodiko, accompagnent les personnes vers l’emploi. Financée en partie par l’Etat, cette plateforme a notamment pour objectif d’intégrer professionnellement les personnes réfugiées dans la société.

Une équipe à la recherche d'employeurs

L’équipe, constituée de professionnels spécialisés dans l’accompagnement des publics réfugiés, oriente mais s’occupe également du démarchage des entreprises. « Nous recherchons des entreprises qui sont convaincues par cette cause humaniste et qui sont prêtes à accueillir ce type de public au même titre que n’importe quel salarié explique le Chargé de Développement. Nous rencontrons les entreprises pour comprendre leurs besoins et pour leur expliquer qu’il n’y aucune démarche administrative à faire en plus ».

Maraîchage, logistique, bâtiment, restauration, plusieurs secteurs sont déjà représentés dans la plateforme grâce notamment au partenariat avec Atouts et Perspectives mais l’objectif est de convaincre encore plus d’entreprises.

L’équipe souhaite accompagner chaque réfugié pendant 1 an et, à l’issue de cette année, espère qu’il aura retrouvé le chemin de l’emploi de façon pérenne (CDD de 6 mois, CDI ou formation qualifiante). Ce serait alors un résultat gagnant-gagnant pour l’entreprise et la personne réfugiée. Quant à la motivation dont font preuve ces personnes, Nicolas Poisson ne manque pas de louanges  : « Ce sont des gens qui ont des capacités d’adaptation extraordinaires et qui ont vraiment envie de s’investir. »