Tours

Convergences Bio : le marché géant des bords de Loire revient dimanche

Avec près de 120 stands.

En pleine crise sanitaire ce n’est pas facile de trouver un organisateur d’événement tout souriant. Et puis il y a Bernard Charret, l’homme qui organise chaque année Convergences Bio. Tout sourire le restaurateur de Larçay qui a imaginé ce marché paysan de fin d’été au pied de la guinguette de Tours. Pommes, courgettes, tomates, fromage de chèvre, volailles, savons, glaces… En gros vous pourrez y trouver de quoi remplir votre frigo et vos corbeilles de fruits pour un bon moment, uniquement avec des produits de la région. Pour cette nouvelle édition, Covid oblige, il faut prévoir quelques changements. On fait le point.

------------

A quoi doit-on s’attendre ce dimanche 20 septembre ?

Ça va être monumental, une fois et demi plus grand que d’habitude : on aura quasiment 1 kilomètre de stands. On s’étend sur la Place Anatole France et sur l’esplanade jusqu’aux Tanneurs. On va enfin avoir pignon sur rue. En tout nous accueillerons 117 structures dont 80 paysans. Une quinzaine de personnes qui transforment les produits des paysans et des associations comme Inpact 37, la Confédération Paysanne, le supermarché collaboratif Le Troglo en cours de création, des AMAP, Terre de Liens qui aide les paysans à s’installer mais aussi l’IEHCA (qui coordonne les actions autour de la Cité de la Gastronomie de Tours, ndlr), et pour la première fois un espace institutionnel avec la ville de Tours, la Métropole ou l’UNESCO.

Pourquoi cette ouverture aux collectivités ?

Honnêtement il n’y aurait pas eu de Convergences Bio en 2020 sans la nouvelle municipalité (écologiste élue fin juin, ndlr). Avec les conditions sanitaires, j’aurais sûrement eu beaucoup de mal à mettre au point l’événement avec les élus précédents. Là, tous les services m’ont trouvé des solutions jusqu’à la préfecture. Ça a été une bouffée d’oxygène. Du coup il n’y aura plus de stands en vis-à-vis, et c’est pour ça qu’on s’étend sur la place. Les stands seront protégés par du film plastique et la jauge sera peut-être limitée à 1 500 personnes en simultané.

Quelques nouveautés cette année ?

On accueille une quinzaine de nouveaux agriculteurs dont un gars qui fait du lapin bio au fin fond de la Brenne. C’est très rare, il doit à peine y en avoir cinq en France. On a aussi plusieurs stands autour de la cueillette sauvage, des gens qui font des huiles essentielles. Et puis un entrepreneur qui se lance dans des pailles en seigle avec un agriculteur de Chinon. Il viendra proposer une animation pour apprendre aux gens à faire leurs propres pailles et ainsi promouvoir le lancement de sa campagne de financement participatif.

D’autres animations ?

La Banque Alimentaire fera des smoothies, l’association La Belle et la Blète et la brasserie Le Cyclope nous montreront comment fabriquer de la bière avec du pain rassis. Des producteurs d’huile présenteront leurs méthodes de fabrication en direction et les Croqueurs de Pomme vont proposer des ateliers autour de la reconnaissance des fruits.

Propos recueillis par Olivier Collet

Convergences Bio, dimanche 20 septembre de 11h à 18h à la guinguette de Tours et Place Anatole France.