Tours

[Face à face] Le maire de Tours vs. Xavier Niel : à chacun ses arguments sur la 5G

Le premier est contre, le second l’encourage.

C’est une tribune qui a fait beaucoup parler ce week-end : dans Le Journal du dimanche, Emmanuel Denis et 10 maires de grandes villes (dont Blois, Grenoble…) ont signé une tribune pour réclamer un grand débat sur la 5G et un moratoire sur son développement jusqu’à l’été 2021. 57 élus nationaux et européens se sont également associés à cette démarche qui a pour but de dénoncer l’impact sur l’environnement qu’aurait cette technologie mais aussi de potentiels risques pour la santé publique.

« Est-ce qu'une technologie qui va nécessiter le renouvellement intégral de nos smartphones (ceux actuellement en circulation n’étant pas compatibles avec la 5G, ndlr), des infrastructures d'antennes et générer un effet rebond de surconsommation de données et de consommation d'énergieest compatible avec les accords de Paris de préservation des ressources pour lutter contre le dérèglement climatique ? » s’interroge l’élu sur son compte Facebook. Et ce n’est pas la première fois qu’il fait part de ses doutes sur la question, d’autant qu’il se mobilise depuis de longues années contre les effets des ondes.

« Il est important, quand on fait de la politique, de dire la vérité. La vérité aujourd'hui c'est qu'on ne peut pas continuer à développer ce type de technologie qui finalement sera néfaste et en tous cas il faut avoir le débat public ! Nous ne sommes pas sûrs d'avoir la vérité sur ce sujet mais dans ce cas-là, il faut qu'on nous démontre l'inverse. C'est à l'issue de ce débat et de cette discussion que l'on pourra répondre ou pas à cette question-là. En tout cas, nous sommes dans notre rôle d'élu d'alerter et d'essayer d'organiser ce débat » complète-t-il sur franceinfo.

Emmanuel Denis et ses collègues élus proposent donc de rester à la 4G et d’intensifier son développement sur tout le territoire, tout comme celui de la fibre.

En face, que pensent les défenseurs de la 5G ? Parmi eux on trouve le patron de Free Xavier Niel : « Si vous êtes investisseur, vous regardez tous les pays européens, et un retard de la 5G nous pénaliserait. J'espère maintenant que nous sommes partis que l’on pourra rapidement déployer ces technologies. Il faut savoir que la 5G, en France, va être déployée avec des fréquences qui sont utilisées depuis très longtemps, sans problèmes ni d'effets sur la santé. Par ailleurs, c'est une technologie plus moderne qui consomme moins d'énergie. L'empreinte écologique est meilleure avec la 5G »argumentait-il cet été, également sur franceinfo.

L’ARCEP qui régule le secteur des télécoms en France plaide elle aussi en faveur de ce changement de technologie sur son site : « Dans le domaine de la santé, la gestion des équipements médicaux dans l’hôpital, la télémédecine ou encore la prévention de maladies chroniques figurent parmi les applications envisagées de la 5G. Dans le domaine des transports, de nombreuses applications sont également envisagées, comme les navettes autonomes, autoriser un suivi des camions pour réduire la consommation énergétique, ou encore le pilotage à distance de véhicule pour des interventions en zone sensible. »