Tours

[Faut y aller] A Tours, seulement 4 jours pour voir et acheter des œuvres d’art solidaires

Ça se passe à l’Hôtel de Ville jusqu’au 5 septembre.

C’est fou tout ce qu’on peut faire avec un disque de 32cm de diamètre : de la peinture, du dessin, même du relief. 210 artistes ont réalisé 453 œuvres complètement inédites à découvrir dès ce mercredi 2 septembre 18h dans le péristyle de l’Hôtel de Ville de Tours mais aussi dans la salle des fêtes de la mairie car l’entrée du bâtiment n’est pas assez grande pour tout accueillir. L’ensemble de ces créations est en vente au profit d’Altruistic Odyssey France-Népal, association qui aide un village du Népal depuis 2015 : Karanga, à l’extrême nord-ouest du pays.

Si vous en voulez une, arrivez tôt : ça risque de partir très vite…

« 60% des artistes sont originaires de la région Centre-Val de Loire mais nous en avons aussi de Paris, de Normandie ou de Bretagne » explique Michelle Guitton qui est à l’initiative de l’événement. Son nom : Galettes d’Artistes, en référence au format imposé, le même pour tout le monde : ce fameux disque de 32cm, l’équivalent d’un fond de tarte aux pommes. C’est la 2e fois qu’une telle exposition voit le jour. La première édition s’était déroulée directement chez son organisatrice, dans une belle maison du Boulevard Béranger. « On avait reçu 450 personnes lors du vernissage, et 3 000 sur les trois jours de l’événement. Vu le monde, la mairie nous a proposé un local. »

Proposition acceptée : cette année, Galettes d’Artistes déménage donc de quelques centaines de mètres jusqu’à la Place Jean Jaurès pour prendre une nouvelle dimension. Deux fois plus d’artistes impliqués dans le projet et une centaine d’œuvres supplémentaires à vendre. Prix de départ : 50€, et 75€ pour une quinzaine d’œuvres sculptées qui seront mises aux enchères à partir de 20h ce mercredi soir. L’objectif est de récolter un maximum d’argent, sûrement plus que les 23 000€ rassemblés en 2019.

L’ensemble des fonds doit permettre d’améliorer le quotidien au village de Karanga, où l’association de Michelle Guitton s’affaire depuis 5 ans (son action a débuté après le tremblement de terre qui a touché le pays de l’Everest). La structure a notamment pris en charge la formation d’aide-soignante d’une jeune fille du village et projette de construire une maison communautaire. Des ambitions contrariées par la pandémie. Même si les habitants de la région n’ont pas vu arriver le coronavirus jusqu’à leur porte, le Népal s’est reconfiné de manière très stricte depuis deux semaines.

11 mois après leur dernier séjour, des bénévoles devaient s’envoler vers l’Asie en octobre – un séjour impossible tant que les frontières restent fermées. Altruistic Odyssey maintient tout de même les liens grâce à son interprète sur place. « Dans l’équipe nous avons également des pharmaciens qui peuvent indiquer à la jeune femme ce qu’elle peut utiliser. Nous sommes prêts à payer un stock de médicaments et de matériel médical de première nécessité. »

Ajoutons que chaque artiste exposant à Tours peut aussi présenter une œuvre personnelle, à vendre à prix libre dont 10% au profit de l’association (si ses moyens le permettent car le contexte est difficile pour le milieu culturel). Vous pourrez découvrir l’exposition (avec un masque) ce mercredi soir dès 18h, jeudi et vendredi de 10h à 18h et samedi 5 septembre de 10h à 16h30.

Olivier Collet