Tours

Emmanuel Denis : « On a l’obligation de faire cette révolution des mobilités »

Le maire assume sa volonté de réduire la voiture en ville.

Revenant sur la fermeture du pont Wilson aux voitures lors de son grand entretien de rentrée auprès de 37 degrés et Info Tours, Emmanuel Denis réaffirme la nécessité de sa mesure qui avait créé polémique et connaît son lot d’opposants.  

Conscient que sa mesure allait être controversée, le maire de Tours assume également cette partie, expliquant que cela « permet de s’interroger et remettre en cause ses mobilités. Il faut une vraie révolution en redonnant leur place aux vélos et aux piétons. Aujourd’hui si on enlève le bâti, 80% de l’espace public est dévolu aux voitures, on ne peut plus laisser cela comme ça. »

Rejetant toutefois la caricature qui lui est faite par une partie de ses opposants de « maire tout vélo » Emmanuel Denis précise par ailleurs sa vision sur la voiture en ville : « Il y aura toujours des voitures en ville, l’idée n’est pas de les interdire complètement, mais de réduire la part modale parce que cela réduit aussi la pollution. »

Le maire de Tours maintient donc sa volonté de revoir les mobilités à Tours mais aussi dans l’agglomération et compte bien s’appuyer sur les travaux de la deuxième ligne de tramway qui doivent avoir lieu entre 2022 et 2025 année prévue pour la mise en service de cette ligne devant relier Chambray-lès-Tours à La Riche.