Tours

[Face à Face] La question du cumul de la 1ere adjointe de Tours lance la rentrée politique

Cathy Munsch-Masset occupe également un poste de vice-présidente à la Région

Qui dit rentrée, dit reprise des habitudes et en politique cela veut dire aussi reprise des polémiques. C’est donc sans attendre et sans tour de chauffe que le groupe d’opposition « Tours Nous Rassemble » conduit par Christophe Bouchet a lancé la rentrée politique en cette fin de semaine avec un communiqué ciblant Cathy Munsch-Masset, la 1ere adjointe de la ville de Tours.

En cause selon le groupe conduit par l’ancien maire, le cumul de la 1ere adjointe qui occupe toujours son poste de vice-présidente en charge des lycées au conseil régional :

« Lors du dernier conseil municipal, notre groupe avait demandé aux nouveaux élus de la majorité de tenir immédiatement les engagements[...] Notre demande concernait plus particulièrement le cumul des mandats et des rémunérations de Madame la 1ère adjointe, cumulant trois postes d'exécutif (1ère adjointe à la Ville, Vice-Présidente de la Métropole, Vice-Présidente de la Région Centre-Val-de-Loire) et cumulant ainsi plus de 8000 euros d'indemnités mensuelles.

A l'approche de la rentrée scolaire, la première adjointe étant également en charge des Lycées à la Région, il nous paraît impossible en pleine crise sociale et sanitaire qu'elle puisse exercer son mandat municipal consacré à la Solidarité. »

Des griefs que le groupe « Tours Nous Rassemble » avait déjà formulé en juillet en Conseil Municipal. Cathy Munsch-Masset s’était alors défendue en expliquant que le poste de vice-présidente à Tours Métropole n’était qu’une continuité et était directement lié à son poste d’adjointe à la Mairie de Tours. Concernant son mandat régional, elle avait alors expliqué qu’elle tenait à le mener à bout par respect pour ses engagements pris en 2015 mais qu’elle n’en briguerait pas un nouveau par la suite, les élections régionales devant se tenir en 2021.

« C’est une délégation importante et complexe sur laquelle je travaille depuis 5 ans, l’abandonner maintenant ne serait pas responsable vis-à-vis des acteurs du territoire » nous avait-elle alors expliqué, tandis que plusieurs de ses collègues de la majorité pointaient eux des attaques démagogiques des membres de l’opposition.

Quant à ses indemnités, Cathy Munsch Masset explique aujourd’hui à nos confrères de la Nouvelle République, percevoir 7100 euros net au total mais aussi qu’elle versera à des associations, l’augmentation des indemnités qui a été votée en juillet à la Métropole. Une augmentation qui avait là aussi créé la polémique…  

 Mathieu Giua