Tours

[#MIAM] Les recettes de tapas d’un Tourangeau pour rendre vos apéros inoubliables

Il vient de sortir un livre avec une cinquantaine de propositions.

[#MIAM] c’est la rubrique d’Info Tours dédiée à l’actualité gastronomique en Indre-et-Loire.

 ------------

A Tours, les habitués de la Rue Colbert savent où aller quand ils veulent une ambiance chaleureuse, de la sangria et de petites gourmandises délicatement posées sur une tranche de pain. El Pintxo s’en charge ddepuis 2016 au numéro 114, pour peu que vous arriviez avant que les tables affichent complet. Chorizo, jambon, saumon, quesos (fromages)… Chaque année le bar à tapas s’exporte au Parc Expo le temps de la Foire, à l’Est du village gastronomique. Mais aussi à l’American Tours Festival début juillet. « En 2019 on a fait partir 240 baguettes en une soirée. 2 000 pintxo en quelques heures contre 200 pour une soirée au bar » raconte Mickaël Richard, le fondateur du lieu qui a lancé son affaire après un séjour en Espagne.

Radis, surimi, chorizo flambé… Il y’en a pour tous les goûts

Ce succès lui a ouvert des portes : Tours Evénements comptait sur lui pour coordonner une partie de l’organisation de la Foire 2020, dans le but de faire du thème de l’Espagne une réussite. Sacrée opportunité pour le commerçant du centre-ville dont la créativité culinaire est remarquée : « On m’a plusieurs fois demandé où on pouvait acheter mon livre de recettes et je répondais que je n’en avais pas. » A force, il s’est lancé et publie L’Art d’El Pintxo, recueil de recettes d’une centaine de pages pour des apéros immanquables… ou pour former son personnel. « En 4 ans j’ai créé près de 400 recettes que je dois expliquer à chaque fois aux extras » dit-il entre deux rires communicatifs. Désormais il n’aura plus qu’à leur déposer un exemplaire de l’ouvrage sur un coin du plan de travail.

Au fil des pages, une cinquantaine de recettes : radis-crème fraîche-Boursin, pomme de terre-huile de noisette-boudin noir, poivron-sardines-Philadelphia, betterave-framboise-saumon fumé, Saint-Marcellin-miel-confiture de pommes au piment d’Espelette, œufs de caille-cheddar-saucisse de Francfort, poulpe-paprika-pomme de terre, chorizo flambé… Toutes ont été proposées au moins une fois Rue Colbert. Mickaël n’en garantit pas l’exclusivité absolue mais beaucoup de ces créations sont venues à lui comme une évidence : « Je rêve de bouffe la nuit et le matin je me réveille en me disant ‘si je faisais ça !’. Comme je suis un habitué du marché, il y a aussi des idées qu’on me souffle. Par exemple je ne savais pas cuisiner l’aubergine. Ma vendeuse m’a propose d’essayer avec de la tomate et du chorizo, c’était super ! »

Des recettes sans proportions

L’Art d’El Pintxo est un livre de recettes qui se feuillette comme le journal d’un copain. Mickaël raconte ses aventures, pose dans les champs avec sa robe rouge et noire fétiche et guide son lectorat pas à pas avec humour. Il nous dit comment choisir le bon pain et surtout de quelle manière on plante le pic dans le pintxo pour éviter que tout s’effondre. C’est d’ailleurs à ce moment-là qu’on apprend qu’il existe des dizaines et des dizaines de pics différents, « on m’en a même apporté avec des têtes de mort. Je les ai utilisés pour la Saint-Valentin. »

Inspirées de différents pays ou de la série La Casa de Papel, les recettes de Mika sont fournies sans quantité : « C’est volontaire. Chacun fait son expérience au niveau du goût. » Missions principales : se fournir avec des produits de saison et ne pas hésiter à réinterpréter. Et en attendant de régaler les fans de la Foire, El Pintxo a rouvert son bar à emporter et en livraison jusqu’à ce que le gouvernement autorise la reprise d’activité complète du secteur de la restauration.

L’Art d’El Pintxo, des recettes complètement tapées est disponible sur le site El Pintxo Event au prix de 14€.