Tours

Après le Pont Wilson, une nouvelle piste cyclable Boulevard Heurteloup

Elle sera aménagée au mois de septembre.

« Dans notre programme des élections municipales on a dit qu’on travaillerait sur un plan vélo métropolitain pour aller jusqu’à 40km de pistes cyclables » : le maire de Tours Emmanuel Denis justifie ses mesures estivales consistant à créer de nouvelles voies vélo en plein centre-ville. Depuis mercredi, le Pont Wilson est fermé aux voitures et la rue qu’elles utilisaient a été tranformée en autoroute pour vélos. Une fois arrivé Place Anatole France, l’itinéraire se poursuit via la Rue Voltaire et la Rue Buffon où une trentaine de places de parking ont été supprimées.

Très commentée, largement critiquée, cette mesure symbolique constitue seulement la première étape du plan des élus. La suite est attendue pour le mois de septembre Boulevard Heurteloup : « On va refaire le mail central jusqu’à l’entrée de l’autoroute A10 pour y aménager une piste cyclable » explique Emmanuel Denis. « C’est un sujet qui était en discussion depuis des années avec l’Architecte des Bâtiments de France. Notre projet est accepté » poursuit-il. Il consistera à refaire le bitume pour dessiner une voie vélo à double sens de couleur claire au milieu des arbres, ce coup-ci sans condamner une voie pour les voitures ni de place de stationnement.

Le marché du mardi matin qui se situe face à l’Office du Tourisme n’est pas menacé par cette mesure : Emmanuel Denis assure que sa taille restreinte permet de le maintenir d’un côté, sans condamner la piste cyclable. En revanche, ce sera plus délicat pour le marché de Noël ou les autres événements accueillis sur le mail entre le Vinci et l’Hôtel de Ville : « Pour le marché de Noël, on devrait conserver les chalets entre la Rue Buffon et la mairie. On déplacera peut-être ceux installés entre la Rue Buffon et le Vinci. Peut-être sur le Pont Wilson » suggère le maire. Tout ça si l’expérimentation est validée, car ces initiatives restent des tests.

D’ailleurs, la piste temporaire créée Rue des Tanneurs et entraînant la suppression d'une voie pour voitures dans chaque sens pourrait être revue, voire supprimée... au moins sous sa forme actuelle. Elle aussi a été très critiquée. La ville de Tours n’a pas encore tranché, le maire se laisse quelques semaines pour voir comment ça se passe à la rentrée, avec la reprise d’un trafic dense en centre-ville.

Emmanuel Denis pense enfin à aménager une piste entre la Place Anatole France et la Rue Voltaire pour créer une vraie continuité entre le Pont Wilson, la bibliothèque et la gare, mais surtout dissuader les vélos d’aller Rue Nationale où il y a beaucoup de conflits avec les piétons. A terme, la création d’une signalisation spécifique est envisagée, l’objectif étant de faire de Tours une ville où le vélo prend toute sa place dans l’espace public « comme à Rennes ou à Nantes. »