Tours

Internet dans les écoles à Tours : L’adjoint à l’Education veut aller plus vite

Cet été deux écoles seront raccordées

Tout parent ayant ses enfants dans une école maternelle et surtout primaire à Tours le sait, le retard pris en termes d’accessibilité à internet est colossal. En effet, aujourd’hui très peu d’écoles sont correctement raccordées malgré un plan numérique qui date de 2013, si bien que du côté des enseignants, c’est souvent le système débrouille qui prime. Pourtant, le numérique a pris beaucoup de place (trop diront certains mais c’est un fait) dans le quotidien et on l’a vu pendant le confinement, les écarts d’accès et de connaissance à ce sujet contribuent aux inégalités. L’école est donc un endroit (parfois le seul) qui peut permettre aux enfants d’appréhender et commencer à maitriser les outils numériques.

Le hic c’est que les raccordements sont compliqués dans des bâtiments parfois vétustes, c’est pourquoi ce volet numérique fait partie du plan Ecoles qui prévoit la reconstruction de 11 à 13 écoles d’ici 10 ans et la rénovation lourde de 7 autres sur les 58 de la ville. D’autre part, pour raccorder les classes directement à la fibre, la ville de Tours profite généralement de la période de vacances estivales, afin de ne pas perturber les cours. Cet été, les classes des écoles Jules Verne et Mirabeau seront ainsi câblées pour un budget global de 130 000 euros.

Deux écoles, un chiffre insuffisant pour l’adjoint à l’Education Franck Gagnaire, qui souhaiterait que la ville aille plus vite à ce sujet. « Nous avons un retard énorme, il faut aller plus vite » explique-t-il. Une position qu’il défendra auprès de la majorité municipale lors des discussions et arbitrages qui auront lieu au moment du budget nous dit-il, en espérant avoir des financements plus conséquents.

Mathieu Giua