Tours

L'avenir du Tours FC se joue devant le CNOSF ce mercredi

Dernier espoir pour la montée en National 2

Le Tours FC joue son avenir ce mercredi auprès du CNOSF (Comité national olympique et sportif français). Le club tourangeau y porte un recours afin de pouvoir jouer en National 2 la saison prochaine comme c’était sportivement prévu après la montée obtenue par l’équipe première sur le terrain. Oui mais entre-temps, le TFC s’est fait recaler par la DNCG, l’instance de contrôle financier des clubs sportifs, en première instance puis en appel. La raison invoquée par l’instance de contrôle : un déficit financier encore trop élevé, ce que conteste le club qui estime avoir prouvé les efforts fournis depuis l’an dernier.

Le recours devant le CNOSF est donc important dans la perspective de retrouver son lustre d’antan. Pour porter ce recours, c’est le nouveau président délégué du club qui sera en avant. Guillaume Barré, son nom, est en effet le nouvel homme fort du Tours FC suite à la mise en retrait de Jean-Marc Ettori (il reste cependant propriétaire du club).

Présent mardi en Touraine, Guillaume Barré, s’est dit particulièrement fier de sa nouvelle mission, confiée par le propriétaire du club : « J'ai accepté ce poste, car j'aime ce club et j'aime aussi ma ville de Tours. »

Ce Tourangeau qui travaille comme chargé de mission rattaché aux services du 1er Ministre, entend « redorer l’image du club » a-t-il dit tout en saluant l’investissement de Jean-Marc Ettori ces dernières années : « On ne peut reprocher à Jean-Marc Ettori le cœur qu’il a mis. »

Fixant un objectif de retrouver la National 1 d’ici deux ans, le nouveau président délégué se veut particulièrement fédérateur et positif : « le Tours FC est une vitrine pour la ville, il faut réussir à rallumer la flamme auprès des Tourangeaux. »

La première étape de ce renouveau espéré passe donc par la case CNOSF. Guillaume Barré y espère une issue favorable. « On a très mal vécu la décision en appel de la DNCG que nous avons trouvé injuste. On a des arguments que l’on va faire valoir, j’espère qu’on sera entendu » explique-t-il, appuyé dans ce sens par Eric Thomas, l’adjoint aux sports de la ville de Tours.

Mais même en cas de décision favorable du CNOSF envers le club du Tours FC, ce sera à la Fédération Française de Football de prendre la décision finale de maintenir le club tourangeau en N2 ou non.  « On joue match après match » a commenté laconiquement Guillaume Barré à ce sujet, préférant se concentrer sur la première étape du CNOSF.