Tours

Vacances apprenantes à Tours : de nouveaux stages au mois d’août

Notamment pour des collégiens.

On est au cœur des grandes vacances mais on pense déjà à la rentrée. A cause du confinement du printemps, beaucoup d’élèves ont pris du retard sur le programme scolaire. Cet été, l’Etat finance donc des dispositifs pour éviter des décrochages à partir du mois de septembre : c’est le dispositif Vacances Apprenantes. A Tours, 180 enfants issus de 26 écoles se sont inscrits, soit « le plus grand dispositif de l’académie Orléans-Tours » selon le nouvel adjoint au maire en charge de l’éducation, Franck Gagnaire. Ils se rendent chaque jour au centre de loisirs de la Charpraie où ils travaillent avec des enseignants le matin avant de réaliser des activités ludiques l’après-midi. Budget : 84 000€, dont 50 000 de la ville.

« Ce dispositif fait l’unanimité pour lui » assure l’élu qui ne veut pas s’arrêter là (c’était d’ailleurs annoncé dans le programme de campagne du maire Emmanuel Denis élu le 28 juin). Du coup, la ville de Tours prépare un deuxième dispositif pour la fin du mois d’août, juste avant la reprise et en complément de ce qui peut déjà exister dans certains établissements.

Des actions au Beffroi et au Sanitas

Du 25 au 28 août, 30 collégiens de Tours-Nord vont pouvoir travailler avec des enseignants, participer à des ateliers sportifs (rugby, tennis) et visiter des équipements culturels de la ville. Il s’agira d’élèves de 11 à 14 ans repérés par le collège La Bruyère près du Beffroi, par l’Espace Loisirs Jeunes et l’équipe de réussite éducative. Autre action du 15 au 28 août sous l’impulsion de la Maison de la Réussite basée dans l’ancien collège Pasteur quartier du Sanitas : un stage de préparation de rentrée pour collégiens et lycéens. On ne sait pas encore combien de places seront disponibles.

Déjà lancé, ce plan sera officiellement validé ce vendredi 24 juillet lors du conseil municipal. Lors de la réunion, il sera également question de la reconstruction de deux des 58 établissements scolaires gérés par la ville : l’école maternelle Jean de la Fontaine de Tours-Nord et l’école Claude Bernard du Sanitas. Pour la première, il s’agit de démolir l’ancien bâtiment dédié aux élèves du CP au CM2 et de construire un site capable d’accueillir 5 classes pour les 3-6 ans (contre 3 aujourd’hui). Le budget de l’opération est estimé à 7,5 millions d’€ pour 2 000m², l’ensemble étant subventionné à hauteur de 40% (mais la ville espère bénéficier d’aides supplémentaires).

Une concertation avec les parents et les enseignants

Quant au Sanitas, il s’agit d’un chantier envisage dans le cadre de la rénovation du quartier. Sur 10 millions d’€, seuls 2 risquent de rester à la charge de la ville après l’aide de l’Etat, de la Région ou de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine. Dans les deux cas les travaux devraient débuter en 2022 pour une livraison à l’horizon 2024. Le maire Emmanuel Denis que « les erreurs » de l’école Simone Veil récemment inaugurée aux Deux-Lions ne seront pas reproduites, en l’occurrence une cour de récréation tout en goudron.

Son adjointe à l’urbanisme Cathy Savourey annonce pour sa part qu’avant les travaux il y aura des concertations avec les enseignants, les ATSEM, le personnel d’entretien de la ville, les parents « voire les enfants » pour adapter les établissements aux besoins des quartiers.

Olivier Collet