Tours

On vous dit tout sur Les Estivales, l’événement qui remplace la Braderie de Tours en 2020

Premier rendez-vous : samedi 1er août.

« J’espère qu’on retrouvera la grande braderie l’année prochaine » nous dit le nouvel adjoint au commerce de la mairie de Tours. Iman Manzari vient de prendre le poste et son premier gros dossier c’est l’annulation du plus gros événement de l’année dans la ville. A cause du nouveau coronavirus, des incertitudes sur une potentielle deuxième vague de l’épidémie et des consignes sanitaires qui peuvent changer du jour au lendemain, pas question d’envisager le rassemblement de 200 000 personnes dans le centre-ville pour le 1er dimanche de septembre. « Ce n’est pas raisonnable, d’autres villes ont fait le même choix comme Lille » justifie l’élu qui se dit soutenu par les commerçants : « Beaucoup d’entre eux sont soulagés, certains nous ont dit que si c’était maintenu ils ne viendraient pas. »

Tout de même, pas de braderie en 2020 c’est un gros coup dur pour des entreprises déjà fragilisées par le confinement et une fièvre acheteuse assez mesurée depuis deux mois. Comment compenser l’annulation ? « On a fait une proposition de remplacement » explique Iman Manzari. Son nom : Les Estivales.

Des animations Rue des Halles ou Place de la Résistance

En clair, les commerçants sédentaires de Tours auront le droit de déballer leur marchandise sur les trottoirs comme un jour de braderie les samedis 1er, 8, 15, 22 et 29 août puis le week-end du 5-6 septembre (samedi et dimanche). Des discussions sont en cours avec la préfecture pour obtenir l’autorisation de pratiquer les « prix braderie » ces jours-là, même en dehors de la période de soldes qui s’achève mardi 11 août. Pour encourager Tourangelles et Tourangeaux à se déplacer en ville, la Rue des Halles, la Rue de la Scellerie ou la Rue du Commerce seront piétonnisées ainsi que les abords de la Place de la Résistance et la Place Châteauneuf.

« On ne pourra pas avoir la même configuration que la grande braderie car l’objectif n’était pas de créer 7 mini-braderies sur le mois. Cela dit on va essayer de proposer de emplacements aux commerçants non sédentaires de Tours Métropole ainsi qu’aux brocanteurs » indique l’élu. En revanche il n’y aura pas de compensation pour les particuliers qui profitent habituellement du vide grenier.

Des transports gratuits chaque samedi ?

Au-delà de ces opérations commerciales, la ville de Tours parie sur une série d’animations, en particulier sur la Place de la Résistance mais aussi Rue des Halles (où il est question d’une activité fitness). Le festival culturel estival Les Inattendus programmera également plusieurs spectacles en hyper centre chaque samedi après-midi à partir du 8 août. Iman Manzari espère par ailleurs que d’autres quartiers mettront en place des initiatives commerçantes pour éviter de tout concentrer entre la Place Jean Jaurès, la gare et les bords de Loire. Un travail a été engagé en ce sens avec plusieurs associations.

Une question reste en suspens : les transports seront-ils gratuits chaque samedi ? C’est le souhait de la mairie mais elle ne peut rien faire sans l’accord de Tours Métropole. Des discussions sont en cours et il faut qu’elles aboutissent avant la fin de la semaine sinon ce sera compliqué. Une certitude néanmoins : il n’y aura pas d’offre particulière pour les parkings payants.

Olivier Collet