Tours

ReplayTouraine #40 - Le départ de JM Ettori, destruction de la barre Saint-Paul, 14 juillet... 5 infos qui ont marqué la semaine

On revient aussi sur les résultats du bac.

Chaque samedi, le ReplayTouraine vous permet de rattraper les grandes infos de la semaine en Indre-et-Loire. Voici l’édition de ce 18 juillet.

------------------

1 - Jean-Marc Ettori « prend du recul »

Président du Tours Football Club depuis 7 ans, celui qui est aussi patron du voyagiste Corsicatours a décidé de se mettre en retrait de ses activités. La décision fait suite au nouveau revers juridique du club, maintenu de force en N3 par la DDNCG (l’organisme en charge du contrôle des comptes dans le foot). Le TFC se voit donc privé d’accession en N2 (la 4e division) même si’l lui reste encore une possibilité de faire appel devant le Comité National Olympique et Sportif. La direction veut le faire mais ce sera sans Jean-Marc Ettori qui délègue la présidence à un proche, Guillaume Barré, Tourangeau d’origine, par ailleurs conseiller du 1er ministre à Matignon.

Ce nouveau rebondissement pourrait favoriser la mise en place du projet d’actionnariat participatif au Tours FC, voulu par le nouveau maire de Tours Emmanuel Denis. Jean-Marc Ettori y semble favorable. En attendant, il reste propriétaire, et se dit ouvert à une vente.

Plus d'infos dans notre article sur 37°.

 

2 - La Barre Saint-Paul en morceaux

Cet immeuble de 4 étages et 48 logements (avec des commerces au rez-de-chaussée) est en cours de démolition depuis jeudi au Sanitas, côté est de la Place Saint-Paul. Le chantier va durer jusqu’en septembre pour raser progressivement le bâtiment et marquer le début du vaste chantier de rénovation du quartier qui doit durer dix ans. A la place de la barre, Tours Habitat annonce la création d’une résidence étudiante mais on ne sait pas encore dans combien de temps. L’année prochaine, d’autres immeubles doivent tomber plus au nord, près des voies SNCF. D’ici là 40 familles doivent encore être relogées. Au total, la requalification du secteur consiste à détruire 472 logements pour en reconstruire 409, faire baisser la part de HLM à 80% (au lieu de 93%) et créer de nouveaux équipements publics (commerces, écoles...).

 

3 - Taux de réussite record au bac

En Touraine, 95,2% des candidates et candidats ont obtenu leur diplôme cette année, chiffre qui atteint même 98,7% pour les filières générales (S, ES et L). Il faut rappeler que les conditions d’examen ont été particulières avec l’annulation des épreuves habituelles et une notation via le contrôle continu. On obtient donc ce nombre inédit de diplômés au point que l’Université de Tours se demande bien comment elle va accueillir tout le monde. Si certaines sections ont encore des places disponibles, d’autres ont des listes d’attente longues comme le bras. La direction se demande aussi quelles seront les conditions sanitaires. en cas de restrictions, elle ne pourra pas remplir ses amphis et pourrait étaler les cours (tôt le matin, tard le soir, le samedi...).

 

4 - La crainte d’un teknival

Les 6 départements de la région Centre-Val de Loire ont pris un arrêté pour interdire le transport de matériel de sono dans des camions jusqu’à lundi 20 juillet au soir. Les grands rassemblements musicaux sont également interdits. Comme pour le week-end du 14 juillet, l’objectif est d’empêcher l’installation d’un teknival avec plusieurs milliers de personnes qui feraient la fête sans autorisation, avec notamment des risques de contaminations en période de crise sanitaire. La semaine dernière, un convoi avait été stoppé mais les rave party s’étaient déroulées dans la Nièvre et en Gironde.

 

5 - Un 14 juillet pas comme les autres

Les cérémonies de la Fête Nationale ont été réduites cette année comme à Tours avec un défilé limité à la Place anatole France, avec beaucoup moins d’invités que d’habitude. De nombreuses réceptions ont quand même été organisées (Joué-lès-Tours, Chambray, Ballan...). Et quelques feux d’artifice, comme à Hommes (photo). On notera également la manifestation qui a rassemblé 200 personnes devant l’hôtel de ville de Tours, notamment pour dénoncer les conclusions du Ségur de la santé (pas assez de hausses de salaires et de mesures pour améliorer les conditions de travail à l’hôpital selon Sud et la CGT).

 

BONUS - L’interview d’Antoine de Maximy

Le présentateur de l’émission J’irai dormir chez vous est venu à Tours pour présenter un film... dans lequel il joue son propre rôle, en imaginant sa disparition en Roumanie. On en a longuement parlé avec lui et son interview est à lire sur 37 degrés.