Tours

[Photos du jour] A Tours, petit effet de curiosité pour débuter les soldes

Les réductions vont durer 4 semaines.

Une seule journée ne suffit pas pour savoir si les commerçants vont ressortir satisfaits des soldes. Néanmoins, la façon dont elle se déroule donne le tempo.

Ce mercredi 15 juillet, c’était donc le lancement de la période estivale durant laquelle les magasins sont autorisés à faire de fortes ristournes, quitte à vendre à perte. Une date décalée de trois semaines en raison du confinement, dans l’espoir qu’ils réalisent plus de ventes au prix fort et reconstituent en partie la trésorerie perdue durant la période de fermeture printanière. L’objectif est aussi d’englober au maximum les vacances d’été, période propice à la flânerie et – peut-être – aux achats.

Néanmoins, ce nouveau calendrier, le contexte de crise sanitaire toujours présent et la nouvelle durée des soldes (4 semaines au lieu de 6), ça fait beaucoup de bouleversements pour le secteur de la mode (de la bijouterie ou du hi-tech, qui profitent aussi de l’événement). Bref, les marques sont dans l’incertitude. Et la clientèle hésitante.

En début de matinée, aux Atlantes, on ne peut pas vraiment dire qu’il y avait foule pour l’ouverture et les premières réductions. Dans le plus grand centre commercial de la région, pas de longues files d’attente à la caisse malgré de fortes réductions (t-shirts à 5€, jusqu’à -70% pour certains produits). En fin d’après-midi, autre ambiance Rue Nationale avec du monde, mais pas tellement de sacs dans les mains. Pareil Rue de Bordeaux alors que la Rue des Halles était particulièrement calme.

Si quelques boutiques étroites et populaires avaient droit à leur petite file d’attente avant l’entrée, dans beaucoup d’endroits on pouvait circuler en respectant facilement la distanciation physique.

A l’intérieur, quasiment que des masques sur le visage, ce qui devrait d’ailleurs être obligatoire dans tous les lieux publics clos dès le 1er août et que de nombreuses enseignes imposent déjà. Ainsi que la désinfection des mains au gel hydroalcoolique pour toucher les produits. Dans un magasin, on nous rappelle immédiatement qu’ici on peut utiliser les cabines d’essayage. Et si ce n’est pas le cas – par crainte du Covid – il y a toujours la possibilité d’échanger ou de se faire rembourser… Parfois pendant 3 mois. Un moyen de lutter contre Internet qui a pris des parts de marché ces derniers temps.

Les soldes vont donc durer jusqu’au 11 août avec une autorisation d’ouverture ce dimanche pour les magasins de Tours Métropole. A voir ce qu’il en sera de l’affluence et des recettes. La facture pourrait être salée d’autant qu’on observe aussi une tendance à la baisse de consommation de mode pour des raisons financières ou écologiques. Certaines enseignes comme La Halle ou André – présente notamment Rue Nationale avec rideau baissé – sont en sursis ou déjà fort mal en point. Quant à la Braderie de Tours qui doit avoir lieu le 1er dimanche de septembre, elle n’est pas annulée officiellement mais toujours aussi compromise. Celle de Lille n’aura pas lieu.