Tours

[En vitrine] Dans le Vieux-Tours, une mini-galerie pour un maxi-plaisir artistique

Pas moins de 7 artistes réunis sur moins de 30m².

Il n’y aurait pas le gros panneau avec marqué EXPO dessus, on pourrait presque passer devant sans la voir. D’ailleurs la Rue Etienne Marcel n’est pas la plus fréquentée du Vieux-Tours. Limite il vous faut Google Maps pour réussir à la localiser ? Ok, on vous aide : vous voyez Plume ? Vous voyez le Monstre. Bon. Entre les deux, y’a Smaak, l’enseigne de repas healthy. Bah vous allez jusque-là, vous prenez la rue qui fait l’angle et vous verrez le gros panneau avec marqué EXPO.

Après ce petit guidage en règle, vous voici donc devant l’entrée de la dernière galerie d’art née à Tours : Les Couleurs et les Sons se Répondent. Vous pouvez sortir le Shazam des citations, ça ne va pas forcément de soi : ce nom est issu d’un vers de Charles Baudelaire (poète du XIXe siècle, complètement citable dans une dissertation de philo).

A l’intérieur, il y en a plein des couleurs : celles de Frédéric Dumain, artiste installé à Saint-Pierre-des-Corps, qui travaille sur l’image retouchée par ordinateur… et qui fait du son, aussi. L’homme s’est associé avec Juliette Gassies, son amie depuis une époque où les réseaux sociaux n’existaient pas (ils se connaissent depuis les Beaux-Arts). Elle a signé une collection de tasses aux saveurs féministes en début d’année puis réalisé des portraits autour des émotions pendant le confinement. Bien avant l’arrêt de toute exposition à cause de la crise sanitaire, le duo réfléchissait déjà à ouvrir sa propre galerie pour présenter son travail toute l’année. Mais à deux, comment gérer à la fois le temps de création et l’accueil du public ? Réponse : pas possible.

5 autres personnalités se sont donc associées dans cette aventure. On vous entend réclamer : « Des noms : Des noms ! » Ok : Yveline Bouquart (elle fait aussi des tableaux), Chrystèle Saint-Amaux (tableaux, sculptures), Aurélia Vissian (spécialiste de l’encre de chine et des dessins avec des citations très bien cachées dedans) et Jean-Pierre Loizeau (dont les couples quasi androgynes se remarquent instantanément quand on entre). Ah, on n’oublie pas Laurence Hauss. Elle, ce qu’elle sait faire de mieux c’est chiner. Donc si vous cherchez une petite table basse ou un beau meuble, passez par la galerie, tout le mobilier est à vendre.

Vous comptez bien : ça fait 7 personnes pour gérer l’endroit, il y a 7 jours dans la semaine, donc tout ce monde a largement de quoi se relayer pour accueillir le public du lundi au dimanche de 11h à 19h. Ne faites pas vos timides, allez-y ! La bande ne se connait pas encore sur le bout des doigts mais chacune et chacun peut vous parler du travail des autres, par exemple vous apprendrez que Chrystèle Saint-Amaux est une spécialiste des traits non finis (un style délicat à maîtriser). Les accrochages changeront régulièrement, en fonction des créations du cru. Quelques événements sont également envisagés.