Tours

[#RE-MIAM] On est retourné au Casse-Cailloux à Tours (cette fois, en terrasse)

Et on a bien mangé.

Dans notre rubrique [#MIAM], on vous fait souvent découvrir les nouvelles tables d’Indre-et-Loire. Que valent-elles quelques mois ou quelques années plus tard ? Pour le savoir, il y a la rubrique [#RE-MIAM] que voici…

 -----------------

Ce n’est pas une table à laquelle on pense facilement parce qu’elle est en dehors des circuits habituels du Vieux-Tours ou de la Rue Colbert. Pourtant le Casse-Cailloux c’est à 5 minutes à pied des Halles, 2 minutes du Bd Béranger et du Jardin des Prébendes. Si, comme nous, vous n’y avez pas mis les pieds depuis un moment vous verrez qu’il y a un nouveau comptoir à l’entrée… Un joli bar en bois et en fer.

La philosophie du lieu reste la même : une carte courte avec 3 entrées, 3 plats, 3 desserts (hors suggestions), des produits de saison et une carte des vins plaisante. D’ailleurs, bonne idée que de suggérer un côteaux du giennois (blanc) pour débuter le repas. Un verre léger, goulayant, très estival. Tarif : 6€ (un peu élevé).

Qu’on vienne le midi ou le soir les menus sont au même prix : 27€ pour entrée-plat ou plat-dessert, 33€ le trio, 39 si l’on rajoute le fromage. Pour commencer on pouvait choisir la combinaison aubergines-mozza-caviar de tomate-coppa, celle qui assemble conchiglionis (des petites pâtes), du céleri, du crabe et de la tomate cœur de bœuf ou – notre choix – les piquillos farcis de rillettes de poisson avec parmesan et huile de basilic. La bonne nouvelle c’est que le fromage avait 30 mois d’affinage, et quand on sait à quel point c’est rare de trouver un bon parmesan au restaurant on ne peut qu’apprécier la démarche. Le tout dans une assiette élégante et plutôt copeise. Les piquillos sont bien fondants et l’assaisonnement bien enveloppant.

Pour le plat, il s’agissait de choisir entre le thon blanc (de ligne) avec beurre de poivrons rouges et spaghettis de légumes (très tentant), de l’agneau braisé avec aubergine et pomme de terre de Noirmoutier ou ce qu’il y a sur la photo : onglet de veau, jus de thym-citron et une mousseline de patate douce carrément séduisante. Bref, si l’on regrette l’absence d’une formule spécifique au déjeuner, le Casse-Cailloux demeure une adresse plaisante où l’on reçoit avec le sourire, au calme, et potentiellement sur une petite terrasse ombragée aux qualités certaines.