Tours

Objectif Maire avec Emmanuel Denis : « On a perdu du temps pour réaliser la 2e ligne de tramway »

Le candidat écologiste veut réaliser le tracé intégral voté par Tours Métropole.

C’est l’événement de la dernière semaine de campagne avant le second tour des élections municipales ce dimanche 28 juin : la rédaction d’Info Tours et de 37 degrés vous propose deux entretiens long format avec les candidats qui se disputent le fauteuil de maire pour les 6 prochaines années. Ce mardi, c’est l’écologiste Emmanuel Denis qui a répondu à nos questions depuis le plateau de notre partenaire Arkham Studio.

Au cours de l’entretien, nous avons notamment évoqué la question du tramway en demandant au candidat de réagit aux propos tenus par le maire de Tours à notre micro. Christophe Bouchet a assuré s’être « trompé » sur le tracé de la 2e ligne de l’agglomération, disant aujourd’hui préférer la réalisation d’une branche vers Saint-Pierre-des-Corps plutôt que vers La Riche. Il assurait également que les finances de Tours Métropole ne permettaient pas de réaliser l’intégralité du tracé chiffré à 450 millions d’€ affichant sa préférence pour la réalisation de la branche Tours-Chambray, vers le futur hôpital Trousseau.

Emmanuel Denis a une analyse complètement différente :

« Christophe Bouchet fait la preuve du rétropédalage comme sur le haut de la Rue Nationale où il a voulu reprendre le projet à la racine puis de décider un an plus tard de faire ce qui était initialement prévu. Cela a coûté 300 000€ de frais à la ville. Pour le tram, il faut arrêter de tergiverser : le travail a été fait et on perd du temps. On aurait pu accélérer sur ce sujet. »

Pour la tête de liste qui rassemble des partis de gauche et écologistes, « le tram est un enjeu de santé publique pour avoir moins de pollution et d’émission de gaz à effet de serre. On a obligation de travailler sur ces sujets-là car on est en retard sur d’autres villes. D’autant plus qu’à Tours l’effet tramway est indéniable : on est passé de 23 millions de passagers par an sur le réseau Fil Bleu avant son inauguration à 40 millions l’année dernière. »

Le souhait d’Emmanuel Denis est de créer un réseau de tramway à 6 branches d’ici 2040 (Tours Nord et Joué qui existent déjà, Chambray, La Riche, Saint-Pierre-des-Corps et Saint-Cyr-sur-Loire à construire). Il plaide aussi pour le renforcement de la desserte en train sur l’étoile ferroviaire de Tours s’appuyant sur le souhait de la ministre de l’environnement Elisabeth Borne qui plaide pour un développement des réseaux express métropolitain. « Le temps est venu de réaliser ces projets dont on parle depuis 20 ans » explique l’actuel élu d’opposition.

Avec quel budget ? Emmanuel Denis estime que Tours Métropole peut aller chercher une centaine de millions d’euros de subventions pour réaliser les travaux (elle devra donc emprunter au moins 300 autres millions). Un plan qui se tient selon le candidat :

« Il faut profiter de la sortie de crise et de la volonté de l’Union Européenne d’investir dans un green deal pour aller chercher des subventions européennes mais aussi régionales avec la prochaine renégociation du contrat de plan Etat-Région qui intégrera de nouveau la question des mobilités. Sur l’emprunt, les taux actuels sont favorables et la santé financière de la Métropole fait qu’on a les capacités de faire ce type d’investissement. »

Il en profite pour envoyer une pique à son adversaire : « Dans son programme Christophe Bouchet veut boucler le périphérique ce qui coûtera 370 millions d’euros. Il faudra qu’il dise comment il le finance car il n’aura pas une seule subvention pour le réaliser. »

Ci-dessous l'interview intégrale d'Emmanuel Denis :