Tours

Municipales à Tours, le duel : qui soutient qui pour le 2e tour ?

Le maire sortant Christophe Bouchet affronte son opposant Emmanuel Denis.

Il reste une semaine avant l’ouverture des bureaux de vote : dimanche 28 juin, on votera de 8h à 19h dans les 84 bureaux de la ville de Tours, dans le but d’élire le conseil municipal qui dirigera la commune pendant 6 ans. Deux listes sont encore en compétition :

  • « Tours nous rassemble », menée par le centriste Christophe Bouchet, maire sortant, qui s’est associé avec le candidat LREM Benoist Pierre arrivé 3e du 1er tour
  • « Pour demain Tours 2020 », menée par l’écologiste Emmanuel Denis, élu d’opposition depuis 2014 qui mène une équipe d’union de la gauche (EELV, PS, PCF, LFI)

Christophe Bouchet avec son adjoint Olivier Lebreton.

Qui l’emportera ? Pour maximiser leurs chances, les deux candidats font la course aux soutiens. Tous les deux peuvent compter sur l’appui d’adversaires arrivés derrière eux au 1er tour :

  • En plus du ralliement de Benoist Pierre (12,67% au 1er tour), Christophe Bouchet est officiellement soutenu par Xavier Dateu, ancien adjoint au maire qui a quitté la majorité pour créer un groupe d’opposition au conseil municipal. Au 1er tour il a recueilli 4,882% des suffrages
  • Emmanuel Denis a reçu le soutien de Philippe Lacaile (1,49%) et de Michaël Cortot (2,3%), ce dernier évoquant ce week-end un soutien « naturel » vu les « convergences » des deux programmes

Avec 5,54% des voix, Claude Bourdin qui menait la liste « C’est au Tour(s) du Peuple » se serait bien vu fusionner avec celle d’Emmanuel Denis pour entrer au conseil municipal. Alliance refusée par l’intéressé, du coup le candidat déchu tire à boulets rouges sur l’écologiste et ne donne aucune consigne de vote pour le second tour (à part deux de ses colistiers qui soutiennent officiellement l’écologiste). Pas de prise de position non plus au Rassemblement National qui a terminé 4e avec 5,68% derrière Gilles Godefroy.

Emmanuel Denis et Michaël Cortot.

Trois candidats du 1er tour n’ont pas encore donné de position : Lutte Ouvrière avec Thomas Jouhannaud (1,06%), Carole Charrier qui menait une liste essentiellement composée d’avocats (0,62%) et Nicolas Gautreau (4,74%) qui devrait néanmoins s’exprimer en début de semaine après une réunion programmée au sein de ses équipes. Ce week-end, l’équipe d’Emmanuel Denis espérait ostensiblement un soutien de sa part vu ses lourdes critiques contre Christophe Bouchet depuis trois ans. Dans le camp du maire, on croyait plus tôt en un ni-ni de la part de l’ancien socialiste aujourd’hui indépendant.

Au-delà des politiques locaux, chaque camp cherche à montrer qu’il est soutenu au-delà de Tours. Cette semaine, Emmanuel Denis a fait venir le maire de Grenoble Eric Piolle très bien parti pour être réélu (46% au premier tour), il affiche le soutien du maire de Blois et 1er vice-président de la région Marc Gricourt et a reçu l’appui de Jean-Luc Mélenchon. Dans le camp de Christophe Bouchet, on avait fait venir Jean-Louis Borloo avant le 1er tour et le délégué général de La République En Marche Stanislas Guérini a tourné une vidéo cette semaine pour saluer la démarche d’union avec Benoist Pierre.