Tours

StorieTouraine, 12/06/20 – Menottes au sol pour les policiers de Tours ; Nomination du directeur reportée à l’Opéra de Tours ; Vidange des fontaines de Jean Jau…

Et la Touraine plébiscitée sur Airbnb.

La StorieTouraine est un résumé de l’actualité des 24 dernières heures en Indre-et-Loire. Voici l’édition de ce vendredi :

 ---------------

Colère de policiers…

Ce jeudi vers 18h, le syndicat SGP Police appelait les forces de l’ordre à se rassembler devant le commissariat de Tours et à déposer les menottes sur le sol. Une action répétée dans plusieurs villes de France pour protester contre les déclarations du ministre de l’intérieur à la suite des actualités récentes remettant la question des violences policières au centre du débat. Christophe Castaner a notamment annoncé que la méthode d’interpellation dite par étranglement – qui fait polémique – ne serait plus enseignée. Pour les policiers syndiqués cela revient à faire d’eux des Bisounours. Ils estiment avoir été « lâchés » par leur hiérarchie et déclarent ne plus avoir confiance en elle. Ils suggèrent également de ne plus intervenir pour certains faits comme les rodéos en deux-roues dans certains quartiers, sujet particulièrement sensible auprès de la population et des élus.

 

Feuilleton de l’Opéra, suite…

Depuis des mois, une partie des équipes du Grand Théâtre de Tours s’élève contre son directeur Benjamin Pionnier. Deux reproches principaux : ses méthodes de management (le mot de harcèlement a été prononcé) et un CV qui aurait été surestimé. De son côté, l’homme se défend en mettant en avant le succès des dernières saisons proposées sur l’une scènes les plus prestigieuses de Tours.

C’est dans ce contexte que la ville doit choisir qui va diriger l’institution dans les prochaines années. Benjamin Pionnier aurait pu être reconduit, là. Mais vu la situation, le maire temporise. Christophe Bouchet annonce ce vendredi que le choix sera finalement fait après les élections municipales du 28 juin (sous sa gouvernance ou par celle de son successeur en cas de défaite face à la liste d’Emmanuel Denis). Un appel à candidatures a été lancé au niveau national et un jury sera chargé de les examiner avant le choix final. Une médiation, déjà annoncée, doit également se mettre en place pour ramener une certaine sérénité.

 

Entretien des fontaines de Jean Jau…

Les fontaines les plus emblématiques de Tours ont droit à quelques soins : le bassin côté Hôtel de Ville sera vidé lundi 15 juin, nettoyé puis rempli le mercredi 17 juin. Le bassin côté Palais de Justice sera vidé jeudi 18 juin, nettoyé puis rempli le vendredi 19 juin. Sans perturbations sur la circulation.

 

Projets soutenus en Indre-et-Loire…

La région Centre-Val de Loire a voté une série de subventions concernant la Touraine, pour un total de 7 millions d’€ dont 1,7 million pour la future piscine de Fondettes, 870 000€ pour la piste cyclable Tours-Rochecorbon, 513 000€ pour un pôle d’accueil petite enfance à Saint-Cyr-sur-Loire, 438 000€ pour rénover la Chapelle du conservatoire Francis Poulenc à Tours, 355 000€ pour la salle de tir à l’arc de Saint-Avertin, 247 500€ pour la médiathèque gourmande de la Cité de la Gastronomie de Tours, 236 000€ à des exploitants agricoles qui stockent du fourrage en cas de sécheresse, 42 000€ pour la Ligue de Protection des Oiseaux, 17 200€ pour la Canoé Kayak Club de Tours, 125 000€ pour rénover le Ferdinand Hôtel à Tours…

 

Des Assises du Journalisme de Tours en octobre…

Habituellement organisée en mars, la manifestation a été annulée à cause du Covid-19. Elle reviendra à Mame et pour des conférences en ligne le jeudi 1er octobre et le vendredi 2 octobre, avec des débats autour de l’information au temps du coronavirus. Une édition autour de l’urgence climatique se déroulera ensuite fin mars 2021.

 

Du monde en Touraine cet été ?

Selon une étude du site Airbnb, les réservations de logements par des touristes français sont en hausse de 20% pour cet été en Indre-et-Loire. Une hausse qui n’est pas aussi forte que pour le Finistère, le Jura, la Dordogne ou les Landes mais peut-être de quoi compenser – en partie – le fort recul annoncé des visiteurs étrangers à cause de la crise du coronavirus.