Tours

Près de l’Opéra de Tours, une boutique à l’accord parfait : vins et livres

Par un vigneron et une libraire.

Quand tu rentres tu vois d’abord les bouteilles et après y’a les bouquins. Ça s’appelle Les Saisons comme la librairie d’un certain Stéphane Emond à La Rochelle. Nous sommes dans la Rue des Cordeliers. Mais si, tu sais, la p’tite rue qui croise la Rue de la Scellerie à 10m de l’entrée du Grand Théâtre de Tours (c’est au numéro 26, l’ancienne adresse d’un sexe shop).

Bref, nous voilà dans ce magasin tenu par Chloé et imaginé par Jean-Martin Dutour et Christophe Baudry. Elle, elle était libraire dans une grande surface. Lui, il est vigneron dans le Chinonais (le domaine Baudry-Dutour, une référence). L’idée de monter ce concept hybride littérature-viticulture a germé au cours d’une de ces fameuses soirées où l’on refait le monde et où on se lance des défis pour l’avenir. Ensuite il a fallu acheter le fonds de commerce, rénover le fonds de commerce, négocier avec la copro voisine du commerce. Deux bonnes années de travail et une ultime épreuve : un confinement pour cause de pandémie.

Voici les livres...

Finalement, ouverture officielle des Saisons le 19 mai 2020. Déjà un gros millier de livres référencés, et les millésimes des propriétaires (ceux des dernières années, et ceux qui datent de fort longtemps, jusqu’en 1989, une très bonne année !). Ce qu’on n’a pas dit c’est que tous les ouvrages ont un rapport avec la cuisine, la gastronomie, le vin ou la Touraine. Non, vous ne trouverez pas que des livres de recettes ! Il y en a, mais aussi des BD, des romans, des revues, les perles d’une caviste… On y déniche les ouvrages du critique gastronomique François-Régis Gaudry, ceux de Rabelais ou quelques pépites qui parlent des lentilles, de la cuisine japonaise, du radis ou de l’érotisme des légumes (clin d’œil discret au passé du lieu).        

Et le vin !

La boutique n’a pas fini de révéler tous ses mystères puisqu’elle dispose d’une cave. A l’avenir, rencontres d’auteurs, dégustations et autres ateliers devraient y être proposés (quand les rassemblements ne seront plus aussi compliqués qu’aujourd’hui). Enfin les vins « des copains de toute la France » devraient compléter le panel de quilles face au comptoir surplombé d’un grand lustre où pendouilleront les petits mots des invités.