Tours

[Municipales à Tours, le duel] 4 choses à savoir sur le candidat Christophe Bouchet

Il mène la liste Tours nous Rassemble.

Le dimanche 28 juin on vote à Tours : 2e tour des élections municipales avec en jeu la gouvernance de la première ville d’Indre-et-Loire pour les 6 prochaines années. Trois listes étaient en mesure de se maintenir après le 1er tour du 15 mars, mais celles de Christophe Bouchet (le maire sortant) et celle de Benoist Pierre (LREM) ont fusionné pour faire face à Emmanuel Denis (Rassemblement de la gauche). Pour vous aider à mieux connaître les têtes de liste amenées à devenir maire dans quelques semaines, voici quelques éléments de portraits. Ci-dessous celui de Christophe Bouchet et par ici pour Emmanuel Denis.

 --------------

1 – Un ancien journaliste connu dans le monde du foot

A 57 ans, Christophe Bouchet a eu plusieurs vies professionnelles : journaliste au Nouvel Obs ou à l’AFP il est un peu connu du grand public en tant qu’ex-président de l’Olympique de Marseille (il a également exercé des fonctions dirigeantes au Tours FC). Avant de se présenter aux Municipales, il avait déjà tenté sa chance aux législatives de 2012 sur la circonscription de Tours… sans succès (1,62%). Il est enfin entrepreneur, notamment dans l’immobilier.

Son portrait complet est à lire sur 37 degrés.

2 – Un communicant professionnel

Présent sur la liste de Serge Babary en 2014, Christophe Bouchet est nommé adjoint au tourisme et au rayonnement où il pilote des dossiers comme la guinguette ou l’installation de la Cité Internationale de la Gastronomie. En octobre 2017, il est élu maire par le conseil municipal quand Serge Babary part pour le Sénat et impose son style avec des ambitions revues à la hausse sous couvert d’une situation financière municipale plus saine qu’avant. Il engage un plan massif de rénovation de la voirie, annonce un large programme de rénovation des écoles ou un projet de rénovation des Halles. Chaque fois, il travaille particulièrement la communication ce qui l’amène à être fortement critiqué, y compris sur des projets comme Porte de Loire, le Haut de la Tranchée ou le futur quartier des Casernes.

3 – Il a réussi l’union de la droite, du centre et d’En Marche

Au premier tour, Christophe Bouchet est reparti avec une large part de l’équipe aux manettes depuis 2014 (des adjoints comme Marion Nicolay-Cabanne, Olivier Lebreton, Cécile Chevillard, Thibault Coulon) faisant entrer de nouvelles têtes issues des partis UDI, Les Républicains ou des écologistes (comme Caroline Deforge, déjà élue UDE mais jusqu’ici en dehors de la majorité). Pour le 2e tour, il est rejoint par la liste LREM-MoDem de Benoist Pierre qui comporte des membres jusqu’ici dans l’opposition (Pierre Commandeur, David Chollet) ou des ex de la majorité qui l’ont quittée (Françoise Amiot et Barbara Darnet-Malaquin). Cette alliance entre le parti présidentiel et la droite s’est également faite dans d’autres villes. Le socle du programme n’a pas été modifié.

Pour connaître le programme il faut cliquer ici.

4 – Ses chances de victoire

Malgré un retard de 10 points sur son concurrent au soir du premier tour (25% contre 35% pour Emmanuel Denis), Christophe Bouchet fait – théoriquement – jeu égal si on compte les 12% de Benoist Pierre et a reçu le soutien du candidat Xavier Dateu. Il pourrait par ailleurs bénéficier du report du 2e tour à cause du coronavirus car il a été très exposé médiatiquement durant cette période (notamment via des vidéos quotidiennes).