Tours

[Tranche de Covi(e)d #6] Le tram de Tours masqué

Et les passagers ?

Le confinement terminé, Info Tours inaugure une nouvelle rubrique participative : Tranche de Covi(e)d. C’est à vous d’imaginer ce que vous avez envie d’y lire ou d’y voir. Contactez-nous par mail ([email protected]) et transmettez-nous un texte, une photo, une vidéo, une musique, un dessin… qui résume votre état d’esprit en cette période particulière. Témoignez de votre quotidien, de vos difficultés, de vos joies, de vos espoirs, de vos envies, de vos rêves… Nous publierons régulièrement une sélection de messages.

--------------

Le conseil scientifique qui épaule le gouvernement dans ses décisions sur la gestion du coronavirus l'a dit ce vendredi : l'épidémie de Covid-19 est sous contrôle. C'est rassurant, mais il y a encore des cas qui circulent. Alors de nombreuses mesures restent en place comme les tables espacées dans les restaurants, la fermeture des boîtes de nuit ou le masque obligatoire dans les transports en commun sous peine d'une amende de 135€.

Ils ont beau être seuls dans leur cabine et séparés du reste de la rame par une vitre, les conducteurs du tram de Tours se doivent de conduire masqués. pas d'exception, c'est tout le personnel de Fil Bleu qui s'astreint à cette règle comme on le voit sur cette photo transmise par le photographe tourangeau Guillaume Gleize.

Et les passagers alors ? Lors d'un premier bilan du déconfinement réalisé il y a quelques jours, Fil Bleu nous disait que la quasi totalité des passagers respectaient la consigne même si quelques PV avaient été dressés. Sauf qu'avec le temps, on sent un certain relâchement. Déjà dans la rue, de moins en moins de masques, ou alors sur le menton, prêts à être relevés si nécessaire... même si ça n'est plus bien efficace.

Et puis il y a ces scènes auxquelles on a assisté dans la semaine. Un premier bus qui fait une boucle dans la ville. A l'instant T, une douzaine de personnes dedans. Deux personnes sont assises côté à côte même si on doit seulement occuper un siège sur deux. Manifestement elles voyagent ensemble, alors passons. Mais surtout elles mangent. Et manger, par définition, on ne peut pas le faire avec un masque. Celui-ci est échoué sur le menton pendant que deux autres personnes n'en ont pas du tout et ne semblent pas s'en émouvoir.

Dans certaines villes, les véhicules peuvent ne pas redémarrer si quelqu'un ne protège pas son visage. Sur le trajet du retour, un chauffeur s'énerve à deux reprises : il ordonne à une femme de mettre un vrai masque, pas un simple bout de foulard sur la bouche. Puis s'agace contre un jeune homme qui a laissé tomber le sien, menaçant de faire venir la police. Est-ce de la négligence ? Un oubli ? Une incivilité ? Surtout, combien de temps cela va durer ?