Tours

En un mois en Touraine, 8 500 chômeurs de plus sans aucune activité

Mais le nombre total d'inscrits à Pôle Emploi n'explose pas.

Pris tout seul, le chiffre est assez impressionnant : fin avril, Pôle Emploi recensait 37 870 inscrits sans aucune activité dans le département d'Indre-et-Loire, 8 500 de plus que fin mars ce qui représente une hausse de 28,9%. Après l'augmentation de 7,1% au début du confinement, voilà un autre chiffre record qui montre l'impact de la crise du coronavirus sur le marché de l'emploi.

Cela dit, quand on regarde tous les chiffres, le tableau n'est pas aussi alarmant. On rappelle que les demandeurs d'emploi sont répartis en plusieurs catégories dont trois principales :

  • La A pour les personnes sans aucune activité
  • La B pour les personnes en activité partielle sur une courte durée
  • La C pour les personnes en activité partielle sur une longue durée

Les 8 500 personnes supplémentaires sont celles de la catégorie A. Si l'on ajoute ceux inscrits en catégorie B et C on arrive à ce chiffre : 53 500 personnes inscrites à Pôle Emploi en Touraine, +3,3% en un mois et +6% en un trimestre. C'est beaucoup mais "pour le moment, il n’y a donc pas eu d’augmentation massive du nombre d’inscrits à Pôle emploi. En revanche, la crise sanitaire a privé de très nombreux demandeurs d’emploi de l’activité réduite qu’ils exerçaient jusqu’alors" justifie la Direccte qui publie les données.

L'enjeu des prochaines semaines et des prochains mois c'est de savoir si les personnes sans aucune activité vont pouvoir retravailler dans la restauration, le tourisme, le bâtiment, l'industrie, l'agriculture, la santé... Les secteurs qui recrutent, pour des CDD ou des missions. Là sera l'enjeu de la reprise économique.

Dans le détail, c'est l'arrondissement d'emploi de Tours qui concentre le plus de demandeurs d'emploi sans activité (34 000), un peu plus de 2 000 autour de Chinon et 1 300 dans le Lochois. Pour les catégories A, B et C on recense 48 000 personnes autour de Tours, 3 000 dans le Chinonais, 1 800 dans le Lochois. A chaque fois avec un peu plus de femmes, un quart de séniors dans l'arrondissement de Tours, un tiers dans le reste du département.