Tours

[Photo du jour] A Tours, 18 400€ de dons pour soutenir une étude contre le coronavirus

L'expérience est menée au CHU de Tours.

C'était pendant le confinement, à une époque où on était encore obligés de se contenter d'un rayon d'1km autour de chez soi pour faire du sport. A ce moment-là, un mouvement est né sur Internet, un défi consistant à courir (ou marcher) sur une distance de 5km, dans le but de soutenir le Fonds de Dotation du CHU de Tours et plus particulièrement une étude qui expérimente un traitement pour les malades gravement atteints par le Covid-19.

Quelques semaines plus tard, c'est l'heure du bilan : 2 100 inscriptions à la course, 17 899€ collectés grâce à l'achat des dossard et des dons supplémentaires + 500€ offerts par une association liée à la banque Société Générale. Cela fait un montant total de 18 399€, et le chèque a officiellement été signé ce lundi 25 mai à Tours. Evidemment en petit comité et en respectant les gestes barrières pendant toute la cérémonie.

La somme servira donc à compléter le financement de l'étude Anakonda portée par Alexandra Audemard-Verger, docteure en médecine interne, spécialisée dans l’immunologie clinique. L’enjeu est de mettre au point une parade pour calmer le jeu, l’emballement du système immunitaire pouvant être à l’origine de la mort. « C’est comme s’il y avait un incendie sur le poumon et qu’on arrivait avec un extincteur » éclaire la spécialiste. Son projet s’appuie sur une molécule baptisée l’anakinra, administrée en piqûres et déjà utilisée pour traiter des maladies auto inflammatoires, par exemple d’origine génétique. Sur le marché depuis une dizaine d’années, cette protéine « peut être administrée dès l’âge de 8 mois chez les enfants ». Elle a la faculté d’empêcher l’inflammation en se fixant sur les cellules.

Pour en savoir plus, allez lire notre article sur 37 degrés.