Tours

MUNICIPALES : Tours, Amboise, Chinon, Langeais… La liste des communes qui doivent voter le 28 juin

On en compte une trentaine.

Même si elle ne fait pas l'unanimoté, le 1er ministre Edouard Philippe a communiqué sa décision ce vendredi : il convoque le 2e tour des élections municipales le dimanche 28 juin, un peu plus de 3 mois après la date initialement prévue (le 22 mars). Cela concerne uniquement les communes qui n’ont pas élu leur conseil municipal dès le 1er tour, soit environ 5 000 dans toute la France, une trentaine en Touraine. Il faut savoir que l’organisation du scrutin reste conditionnée à une évolution favorable de l’épidémie de coronavirus, et donc à un nouvel avis du conseil scientifique dans le courant du mois de juin.

Stoppée net par le début du confinement, la campagne électorale va donc pouvoir reprendre. On ne connait pas encore toutes les conditions mais les scientifiques qui conseillent le gouvernement ont notamment demandé l’interdiction des meetings. Clairement, une grande partie de l’action politique risque de se faire sur Internet ou par voie d’affichage + la propagande distribuée par La Poste juste avant le jour du vote. Comme au 1er tour, le contexte laisse également imaginer une forte abstention.

Mais alors quelles communes sont concernées par ce nouveau vote en Indre-et-Loire ? A peine plus de 10% sur les 272 que compte le département. Voici la liste, et quelques explications :

Tours : 3 listes sur 11 sont en capacité de se maintenir après les résultats du 1er tour. Celle de l’écologiste Emmanuel Denis (Pour Demain – Tours 2020), arrivée en tête avec 35% des voix ; celle du maire sortant de centre-droit Christophe Bouchet (Tours nous Rassemble) en seconde position avec 25% et celle de Benoist Pierre (C’est votre Tour(s), LREM) qui a rassemblé 12,5% des suffrages. L’abstention s’est élevée à 67%.

Saint-Pierre-des-Corps : 4 listes sur 7 peuvent participer au deuxième tour. Celle d’Emmanuel François (Divers Droite, 29%), celle de Michel Soulas soutenu par la maire sortante communiste (27%), celle de Cyril Jeanneau (socialiste, 15,5%) et celle de François Lefèvre (écologiste, 11,8%).

Amboise : les 4 listes sont encore en course, sachant que celle de Brice Ravier (soutenu par le maire sortant, socialiste) est arrivée en tête avec 36%, Thierry Boutard (Union de la Droite) est 2e à 29%, 18% pour l’écologiste Sandra Guichard, 16% pour Christophe Galland.

Chinon : seules 2 des 4 listes ont encore leur chance. Il y a d’abord le maire sortant Jean-Luc Dupont (divers droite, plus de 45% au 1er tour) puis celle de l’ancien député Laurent Baumel (divers gauche) qui a fait plus de 37%. La députée LREM locale Fabienne Colboc n’a pas dépassé les 10% pour se maintenir.

Château-Renault : la liste de Brigitte Dupuis (Les Républicains) a frôlé la majorité absolue au 1er tour avec 48,9% des voix. Nordine Boumaraf – divers gauche, soutenu par le maire sortant – est 2e à 36%, 15% pour Lucas Leroy (divers droite).

Langeais : 3 listes peuvent se maintenir dont deux au coude à coude. Benjamin Philippon (Les Républicains) a 4 points d’avance sur le maire sortant socialiste Pierre-Alain Roiron (45% contre 41%). Abel Pirès (divers gauche) est à moins de 13% mais reste en course.

2 autres communes ont plusieurs listes encore en ballotage : Savigné-sur-Lathan et Chanceaux-sur-Choisille.

Plusieurs petites communes de moins de 1 000 habitants doivent également revoter car elles n’ont pas élu l’intégralité de leur conseil municipal le 15 mars. 1 personne reste à nommer à Gizeux, Bridoré, Channay-sur-Lathan, Chaumussay, Chisseaux, Crissay-sur-Manse, Esves-le-Moutier, Epeigné-les-Bois, La Roche-Clermault, Le Grand-Pressigny et Ports. 2 élus doivent être nommés à Beaumont-Village, Le Petit-Pressigny et Souvigné. 3 élus sont encore inconnus à Sennevières, 4 à Bossay-sur-Claise, Brizay, Luzillé, Neuville-sur-Brenne et Sublaines, 5 à Betz-le-Château.

Situations particulières : A Marigny-Marmande c’est encore 11 élus qui doivent être désignés sur un total de 15. Sachant qu’il n’y avait que 10 candidats au 1er tour. A Rigny-Ussé, seulement 20% des inscrits qui se sont prononcés en faveur de Mr Desmolles, un nouveau vote est nécessaire. Enfin, Autrèche et Souvigny-de-Touraine n’ont pas voté le 15 mars faute de candidatures. Elles voteront le 28 juin en cas de nouvelles candidatures. Sinon c’est la préfecture qui pourrait gérer l’administration de la commune.