Tours

[Photos du jour] Le Monstre, le Rhino de la gare, Jean Royer… Des statues de Tours masquées contre le coronavirus

Un coup artistique d’une compagnie tourangelle.

Depuis plusieurs jours on nous dit qu’il vaut mieux sortir avec un masque pour limiter la propagation du coronavirus. C’est même obligatoire dans les transports en commun. Tout le monde ne suit pas la consigne, mais les visages couverts sont de plus en plus nombreux, et souvent majoritaires. Y compris ceux… des statues de la ville de Tours.

On avait déjà repéré cette sculpture d’Anatole France masquée dans le Jardin de la Préfecture de Tours. Ce lundi, la Compagnie Off basée au Point Haut de Saint-Pierre-des-Corps est passée à l’étape supérieure. Sa costumière en chef Sabine Solin a confectionné un masque exprès pour le Monstre de Xavier Veilhan qui trône Place du Grand Marché. Un accessoire XXL pour la sculpture préférée des Tourangeaux selon notre sondage réalisé fin 2019.

A midi 15 précises, scène cocasse : Sabine Solin et le fondateur de la compagnie Philippe Freslon s’activent avec une échelle et une grande pince afin de placer le masque sur le visage du Monstre. « On avait fait des repérages mais ce n’est pas facile, il n’a pas une tête symétrique » expliquent les artistes spécialistes de l’art de rue qui ont également recouvert d’un masque le museau du Rhinocéros de Michel Audiard à la gare de Tours puis d’un masque-soutien-gorge le visage de Jean Royer Place de la Liberté.

Descartes et Rabelais vont également avoir droit à leur visite pour inciter la population à sortir masquée, et pour mettre l'accent sur les artistes en difficulté : « Aujourd’hui il ne nous reste plus que le patrimoine » souffle la costumière qui travaille depuis 20 ans avec la compagnie.

Pendant les opérations, les passants s’amusent de la situation. Evidemment, tout ça se fait sans aucune autorisation. C’est le retour de l’art vivant et espiègle dans l’espace public après deux mois de confinement et au cours d’une année catastrophe pour le secteur de la culture et du spectacle vivant. « Notre travail consiste à monter des spectacles avec des centaines de personnes. Nous travaillons avec la contagion, nous serons certainement les derniers à reprendre »déplore Philippe Freslon qui a vu tous ses spectacles de 2020 annulés ou reportés à 2021. Il espère juste pouvoir organiser une soirée créative à l’automne au Point Haut.