Tours

[#MIAM] Une Grande Bouffe virtuelle en attendant la réouverture des restos d’Indre-et-Loire

On précommande son repas à déguster après le confinement.

C’est devenu LA méthode privilégiée pour aider les commerces fermés pendant le confinement : proposer de payer dès aujourd’hui un achat que l’on fera plus tard, une fois la reprise d’activité autorisée. On vous a par exemple parlé du site de soutien aux commerçants et artisans qui rassemble près de 100 magasins d’Indre-et-Loire ou de J’m mon bistrot dédié aux bars, cafés et restaurants.

Dans le domaine de la restauration, une nouvelle initiative vient d’être lancée en Indre-et-Loire : La Grande Bouffe. C’est l’idée d’un groupe de restaurateurs lillois et d’une agence de communication. Le chef tourangeau Henri Leclerc (La Maison des Halles) les connait bien donc il a voulu dupliquer le concept en Indre-et-Loire. Le principe est simple : on achète des tickets repas à 10, 20, 50 ou encore 100€ à consommer lors de la remise en route des cuisines (peut-être dès le mois de juin ?). En bonus, le restaurant fait un cadeau de 10% (11€ de consommation pour 10€ achetés, 55€ pour 50€…).

Découvrez aussi notre carte des restos à emporter ou en livraison en Indre-et-Loire en cliquant ici.

« Le but c’est de promouvoir la générosité, le partage et l’amour. C’est un acte de résistance pour se serrer les coudes » nous explique Henri Leclerc. Parmi les établissements référencés : La Maison des Halles, donc, mais aussi La Roche Le Roy, La Maison Tourangelle, L’Epicurien, La Souris Gourmande, Les Hautes Roches ou l’Atelier d’Olivier Arlot. Chaque établissement doit être parrainé par une entreprise référencée et verser un ticket d’entrée de 200€ pour couvrir les frais de mise en ligne du site et de gestion la plateforme (en cas de surplus, les sommes restantes seront reversées à des associations). Des goodies à l’effigie de La Grande Bougge sont offerts à partir de 50€ de tickets repas achetés.

« Avec ce genre d’opération on occupe le terrain, on fidélise nos clients et on récupère un peu de trésorerie. Cela nous permettra aussi de remercier les clients le jour où on pourra les accueillir et de leur faire un gros câlin » raconte encore Henri Leclerc.

En parallèle, comme d’autres, le chef travaille à une réouverture, via des rencontres avec ses producteurs, des formations pour son équipe, l’élaboration de sa carte d’été, peut-être de la vente à emporter ou une réduction du nombre de places en salle selon les consignes sanitaires. « Ça occupe le quotidien dans un climat d’incertitude angoissant et anxiogène. Pour certains ce sera fatal. Si on doit rouvrir avec 50% de places mais tout le personnel ça va être compliqué » s’inquiète le chef installé au cœur du Ventre de Tours, impatient de voir de revivre l’adrénaline du coup de feu même s’il a eu l’occasion de vêtir son tablier pour quelques livraisons solidaires.

Pour commander vos tickets sur La Grande Bouffe cliquez ici.