Tours

Coronavirus en Touraine : ce qu'il faut savoir jeudi 30 avril

3 nouveaux décès. 90 nouvelles verbalisations. Réouverture de déchetteries.

Pour vous fournir une information claire, précise et fiable, Info Tours publie chaque matin un point complet sur l’épidémie de coronavirus et ses conséquences en Indre-et-Loire. C’est un tour d’horizon à la fois médical et pratique pour vous aider au quotidien. Cet article est actualisé quotidiennement, les informations les plus récentes ou les plus importantes sont en gras et en gros. Des liens vous permettront d’approfondir certains sujets. N’hésitez pas à nous contacter pour poser vos questions ([email protected]). Vous pouvez également cliquer ici pour lire tous nos articles sur le coronavirus.

 ----------------------

On en est où ?

Voici les derniers chiffres communiqués par Santé Publique France et l’Agence Régionale de Santé qui font un point quotidien chaque soir :

  • 58 personnes décédées dans un établissement hospitalier en Indre-et-Loire (stable), 383 en Centre-Val de Loire (+7)., 24 087 en France
  • 33 malades en réanimation en Touraine (-1), 127 dans la région (-4), chiffre au plus bas depuis un mois
  • 34 personnes décédées (+3) dans les établissements médico-sociaux d’Indre-et-Loire (EHPAD), 316 dans les six départements du Centre-Val de Loire (+5). On compte 2 454 malades dans 316 établissements à l’échelle régionale dont 1 282 officiellement testés
  • Après test, 5 086 cas de Covid-19 sont confirmés dans la région
  • 1 170 personnes sont sorties guéries du coronavirus après une hospitalisation dans la région, plus de 48 000 en France

Les chiffrespubliés par l'Agence Régionale de Santé et Santé Publique France peuvent différer légèrement. Selon l'ARS c'est parce que les données en provenance des établissements de santé et des EHPAD ne sont pas forcément consultées à la même heure par les deux institutions. Par exemple ce mercredi Santé Publique France indiquait 370 décès mais 376 pour l'ARS qui avait traité les chiffres plus tard que l'antenne nationale. Certains chiffres peuvent également varier en cas d'erreurs de diagnostics.

 ---------------------

La crise au jour le jour :

Depuis plusieurs semaines, on assiste à une baisse régulière du nombre de patients en réanimation dans la région et le département, ainsi qu’à une stagnation voire à une baisse du nombre de personnes hospitalisées qui n’a jamais franchi le seuil des 1 000 admissions en Centre-Val de Loire. Néanmoins, les établissements de santé (CHU, hôpitaux « en deuxième ligne » - Amboise, Loches, Chinon – et cliniques) restent très mobilisés avec une organisation spécifique de leurs services mais aussi des urgences (un parcours pour les cas suspects de Covid-19 et un autre pour les urgences sans rapport avec l’épidémie).

Ces derniers jours on a également observé une forte baisse des patients accueillis dans les centres Covid créés par des médecins généraliste (moins de 10 personnes par jour contre une trentaine au plus fort de la crise). Les sites de Tours-Sud, Tours-Nord, Saint-Pierre-des-Corps, Saint-Avertin, Joué-lès-Tours et Savonnières ont donc fermé tout en se tenant prêts à reprendre du service si nécessaire. Un centre reste accessible chez SOS Médecins, Rue de la Dolve à Tours-Centre. On rappelle que toute demande liée au coronavirus doit d’abord passer par le médecin traitant, ou le SAMU (le 15) si aggravation subite de l’état de santé. Les tests pratiqués au CHU, en centre Covid ou dans les laboratoires privés ne se font que sur ordonnance.

Concernant ces fameux tests, après réception d’une nouvelle machine le CHU de Tours a augmenté sa capacité quotidienne de plusieurs centaines de dépistages. Le président du Conseil Départemental continue lui de réclamer à l’Etat une sollicitation accrue du Laboratoire de Touraine de Parçay-Meslay qui pourrait en réaliser jusqu’à 1 000 par jour. De nombreuses voix s’élèvent pour réclamer une campagne de tests généralisée dans les EHPAD (personnel et résidents) alors que les derniers chiffres de l’Agence Régionale de Santé annoncent à peine 20% d’établissements concernés par une telle démarche (40 sur 200 en Indre-et-Loire). Le 1er ministre a indiqué que dès le 11 mai la France serait en capacité de réaliser 700 000 tests par semaine, soit les cas suspects et les personnes avec qui ces malades ont été en contact. Le gouvernement s'attend à 3 000 nouveaux cas chaque jour si le confinement est bien respecté d'ici là. Des brigades départementales se chargeront de contacter les personnes à tester en leur indiquant où se rendre pour faire la démarche. Le tout sera pris en charge par l'Assurance Maladie.

Le CHU de Tours mène actuellement plusieurs expériences pour dépister ou traiter la maladie. Une étude est en cours pour détecter avec certitude les symptômes sans test, une autre vérifie l’efficacité de l’hydroxychloroquine sur les patients dont l’état risque de s’aggraver, une troisième s’interroge sur l’opportunité d’utiliser l’hydrocortisone pour les malades en réanimation et une quatrième suggère l’utilisation d’un protocole d’aide à la respiration ventral pour limiter les recours aux respirateurs artificiels qui manquent tant.

L’autre enjeu pour contrôler au mieux l’épidémie c’est la mise à disposition d’outils de protection pour les soignants comme pour le grand public. Faute de disponibilité de masques chirurgicaux ou FFP2 plus protecteurs (réservés aux soignants), la population sera équipée de masques en tissu. Les mairies s’organisent pour en fournir au moins un par personne d’ici le mois de mai, avec un financement de la facture assuré à 50% par le Conseil Départemental (dans la limite de 5€ par masque). Le 1er ministre a également indiqué que l'Etat financerait une partie de la facture. Medical Z à Saint-Avertin a reçu une commande de 400 000 unités pour Tours Métropole, 31 000 masques à produire pour Lestra Sports à Nazelles-Négron. Indis est également mobilisée à Cinq-Mars-la-Pile pour les commerçants de Bourgueiil ou la CCI Touraine. Sans oublier différents élans bénévoles partout dans le département notamment via le groupe Facebook Les Couturières Masquées du Centre-Val de Loire.

Quelles communes distribuent des masques ? Sous quelles conditions ? Pouvez-vous aider à la fabrication ? Découvrez les réponses à vos questions sur notre carte interactive dans cet article. Les pharmacies ont désormais le droit de vendre des masques en tissu, on peut aussi en trouver dans d'autres commerces comme des buralistes. Prix moyen : 5€.

La Maison des Maires d’Indre-et-Loire a livré ce mardi 215 communes du département en protections pour le personnel des communes. 130 000 masques chirurgicaux, 2 500l de solutions hydroalcooliques et 50 hygiaphones pour disposer d’une protection en cas de rendez-vous avec du public. En plus des masques, il y a également besoin de visières de protection pour des soignants et des professionnels, fabriqués via plusieurs réseaux solidaires comme les Makers 37. Un autre réseau s’est monté il y a peu pour créer des surblouses à partir de tissus recyclés. Les infos dans cet article. La région Centre-Val de Loire a choisi de créer un fonds de 150 000€ pour soutenir ce type d’initiatives et a créé une plateforme dédiée : http://equipements-protection-centre-valdeloire.fr.

 --------------------

La vie confinée :

Même si le nombre de personnes hospitalisées à cause du coronavirus baisse ces derniers jours en Indre-et-Loire, les autorités de santé restent prudentes. Les visites en milieu hospitalier demeurent interdites (sauf celles pour les malades en fin de vie et des papas en salle d’accouchement) et de nombreux soins reportés au CHU ou dans les autres établissements de santé du département (Amboise, Loches, Chinon, Chambray-lès-Tours, Saint-Cyr-sur-Loire). Néanmoins les autorités appellent à ne pas hésiter à se soigner, aller aux urgences en cas d'alerte (douleurs, difficultés si on est atteint d'une maladie chronique...). Il est également demandé aux parents de respecter le calendrier vaccinal de leurs enfants pour les protéger des autres infections. Les EHPAD et maisons de retraite peuvent désormais organiser des visites au cas par cas, sur rendez-vous, avec un respect strict des gestes barrières (aucun contact physique).

A Tours, l'EHPAD de l'Ermitage dépendant du CHU organise de nouveau des visites. Les familles sont appelées individuellement pour organiser leur venue. Pas plus de 2 personnes à la fois, pas plus d'une heure de rendez-vous et un horaire fixe pour venir sur place.

Le confinement est prévu pour durer jusqu’au 11 mai, date à partir de laquelle les établissements scolaires et les crèches pourraient rouvrir progressivement ainsi que certains commerces ou entreprises. Pour l’éducation le 1er ministre a évoqué une reprise des écoles « progressive » à partir du 11 mai avec 15 élèves par classe maximum. Dans les collèges, reprise en 6e et 5e à partir du 18 mai. Dans les crèches, la règle ce sera pas plus de 10 enfants par groupe. Plusieurs groupes autorisés par établissement si ils ne se croisent pas. Les gestionnaires devront eux-mêmes établir les familles prioritaires.

A partir du 11 mai, les déplacements ne seront plus soumis à autorisation particulière sauf si on s'éloigne de plus de 100km de son domicile. Les règles seront assouplies dans les départements où le virus circule peu (la Touraine pourrait en faire partie) mais plus strictes là où l'épidémie reste vive. D'ici là, les sorties ne sont autorisées que si vous avez une autorisation de déplacement dérogatoire imprimée, recopiée sur papier libre ou remplie sur smartphone via le site du ministère de l’intérieur. Sans elle vous risquez une amende de 135€, 200€ à la première récidive, jusqu’à 6 mois de prison et 3 750€ d’amende pour plusieurs récidives. Des contrôles ont lieu tous les jours sur les routes mais aussi en forêt ou au bord de l’eau, les lieux de promenade et de loisirs étant interdits d’accès.

Dernier bilan des contrôles en Touraine : près de 122 000 vérifications, près de 5 000 verbalisations en 6 semaines dont la moitié dans l’agglo de Tours. 80 nouveaux PV dressés entre mardi 16h et mercredi 16h, sur un total de 2 000 contrôles réalisés.

Dans la mesure du possible, il est recommandé de sortir en solitaire. On peut se rendre dans les jardins familiaux/les jardins ouvriers pendant 2h, trajet compris. Les personnes handicapées et celles qui les accompagnent peuvent également sortir plus d’1h et à plus d’1km de leur domicile lors de leurs promenades (contrairement aux autres qui doivent rester dans ce rayon d'1km). Les cimetières rouvrent progressivement, notamment à Tours ou Chambray pour peu que les gestes barrières soient respectés.

Tous les commerces pourront rouvrir à partir du 11 mai en respectant les gestes barrières. Les boutiques pourront interdire l'accès aux clients qui ne portent pas de masque. Jusqu'à cette date, les commerces alimentaires sont autorisés à travailler (pas plus tard que 20h30), ainsi que les tabacs, stations-services, pharmacies, magasins vendant plants de légumes… De nombreuses boutiques proposent également des solutions d’achats spéciales pour le confinement et sont répertoriées sur les sites web des mairies ou sur le site de la CCI Touraine. En revanche pas de stands de vente du muguet dans la rue le 1er mai mais les fleuristes peuvent mettre en place drives et livraisons.Nous vous détaillons les mesures en vigueur pour les marchés dans cet article, nous vous proposons aussi une liste de magasins ou exploitations agricoles disponibles pour vendre des produits locaux, parfois en livraison. La date de réouverture des cafés et restaurants sera connue fin mai. En attendant vous pourrez savoir qui livre à manger ou propose de la vente à emporter sur notre carte interactive en cliquant ici.

Vous mangez comment pendant le confinement ? Une étude a été lancée pour examiner vos habitudes. Plus d'infos sur le site de la ville de Tours.

Un point sur l'économie. D’après les derniers chiffres en notre possession : 10 545 sociétés d'Indre-et-Loire ont demandé une mise en place du chômage partiel ce qui concerne 100 423 personnes. Le chômage a bondi en mars avec le début du confinement : +7,1% en Indre-et-Loire, chiffre historique. 29 390 personnes étaient sans aucun emploi selon les chiffres dévoilés. 355 millions d'€ ont été versés à 2 483 entreprises en difficulté, via des prêts garantis par l'Etat. 7 684 entreprises ont bénéficié du fonds de solidarité (en moyenne 1 321€ soit 10 147 000€).

Cette année, il n’y aura pas de défilé pour le 1er mai (la Fête du Travail) mais les syndicats tourangeaux comptent bien faire de cette journée un rendez-vous revendicatif. Des banderoles pourraient fleurir sur certaines fenêtres et des déclarations seront faites en ligne pour maintenir la pression sociale sur le gouvernement.

 ------------------------

Infos pratiques :

Fil Bleu, Rémi et la SNCF préparent une augmentation de la fréquence des transports à partir du 11 mai. Plus de trains circuleront aux heures de pointe le matin et le soir, la région espère un trafic assuré à 80 voire 90% d'ici début juin. L'accès sera limité avec des sas à l'entrée des quais pour éviter une saturation des rames où pas plus d'un siège sur 2 ne pourra être occupé. Les 1ères et 2nde classe seront suprimées le temps de la crise sanitaire. La SNCF prévoit de faire rouler 50% des TGV contre moins de 10% actuellement (aucun en Touraine) mais donnera la priorité aux trains du quotidien. Le masque sera obligatoire. La région Centre-Val de Loire a décidé de prolonger la date de validité des cartes pour voyager à tarif préférentiel sur le réseau Rémi (cars et trains). Les cartes Rémi Liberté seront donc utilisables pendant 15 mois au lieu de 12.

Les services publics sont fermés à quelques exceptions près (état civil à la mairie pour les naissances et les décès, 10 Maisons de la Solidarité accessibles sur rendez-vous en Indre-et-Loire…). Des permanences téléphoniques sont mises en place, mais parfois difficiles à joindre (la Sécurité Sociale en particulier). Jusqu'au 8 juin, on peut déclarer ses revenus sur le site http://impots.gouv.frmais pas se rendre dans les locaux des finances publiques, seulement les contacter, idéalement via le chat sur Internet. On vous explique tout dans cet article.

Après 6 semaines de perturbations, reprise normale des collectes de déchets cette semaine à Tours Métropole, y compris pour les déchets verts. Reprise des collectes d'encombrants pour les bailleurs sociaux et pour tous les habitants de la Métropole dès le 11 mai. Prise de rendez-vous par téléphone en appelant Tours Métropole. Si vous jetez des masques ou du matériel médical il est demandé de les enfermer dans un sac indépendant et de les garder 24h avant de les mettre à la poubelle.

La communauté de communes du Pays de Racan rouvre ses déchetteries ce lundi 4 mai avec un système d'alternance selon ses plaques d'immatriculation en raison de la forte affluence attendue (dernier numéro pair = accès les jours pairs, et inversement). Les sites de Saint-Antoine-du-Rocher, Pernay et Saint-Paterne-Racan ouvriront avec leurs horaires habituels. Il faudra avoir une carte d'accès et cocher la case "achats de première nécessité" sur son attestation. Le Val d'Amboise rouvre également ses déchetteries le 4 mai, également avec carte d'accès obligatoire. Il faudra s'inscrire à l'avance aux Hermites et à Neuillé-le-Lierre.

A Esvres, la déchetterie rouvre mardi 5 mai sur rendez-vous par mail : [email protected].

La Poste dispose actuellement de 150 points de contacts ouverts en Touraine (bureaux, agences postales ou commerçants partenaires). 4 bureaux supplémentaires rouvrent ces jours-ci : Veigné, Vouvray, L’Île-Bouchard et Bléré. Cela fait donc 57 bureaux accessibles. D’autres viendront compléter la liste dans la semaine du 4 mai (Tours Chateaubriand, Joué-lès-Tours / Vallée Violette et Cinq-Mars-la-Pile). Les horaires d’ouverture sont à consulter sur le site de l’entreprise (fermeture le samedi 2 mai par exemple). D’ici la fin de semaine, 100% des distributeurs de La Banque Postale seront disponibles.

Les commissariats de Tours-Marceau et Joué-lès-Tours restent ouverts mais les plaintes par Internet sont encouragées. Les gendarmeries peuvent recevoir sur rendez-vous avec des vitres en plexiglas sur les bureaux pour éviter les contaminations. Le tribunal ne gère que les audiences urgentes (récidives de sorties sans attestation, violences…). Il fonctionne environ à 20-30% de ses capacités habituelles. Afin de venir en aide aux femmes victimes de violences, les pharmacies se mobilisent et se disent prêtes à les recevoir dans toutes les officines du département, avec la garantie d'une certaine discrétion. Les détails dans notre article.

Sinon,de multiples initiatives solidaires voient le jour en cette période de pandémie(livraisons de courses, maraudes pour les sans-abris, aide alimentaire…) et nous en listons toute une série dans cet article.

Naturellement, la vie que l’on connaissait avant cette crise n’est pas près de reprendre. Néanmoins, à partir du 11 mai les bibliothèques, médiathèques ou petits musées pourront rouvrir.

A propos de musées, plusieurs d'entre eux proposent des visites virtuelles ou des activités spéciales pendant le confinement. Vous trouverez tout sur le site musees.regioncentre.fr.

Afin de soutenir la filière artistique impactée par l’épidémie, la maison d’enchères tourangelle Rouillac organise une vente d’œuvres d’art en ligne à partir de ce jeudi 30 avril 18h et pour une petite semaine. L’ensemble des fonds serviront à alimenter une cagnotte qui sera redistribuée par tranche de 1 000€ à des artistes dans le besoin.Les prix de départ : de 50 à 10 000€.

Saint-Pierre-des-Corps a confirmé l'annulation de son festival de la littérature jeunesse ou de la fête de la Saint-Jean à cause du coronavirus.

La plupart des grands événements et festivals de l’été sont annulés en Indre-et-Loire (American Tours Festival, Yzeures'N'Rock, Avoine Zone Groove, Terres du Son). Dans tous les cas les billets déjà achetés peuvent être remboursés en contactant les organisateurs ou l’entreprise qui vous les a vendus mais certains appellent à ne pas demander ce remboursement pour aider les structures à faire face à la crise.

---------------------

Je n’ai pas trouvé la réponse à ma question sur cette page, que faire ?

Bien sûr ! Voici l’adresse mail de la préfecture d’Indre-et-Loire qui répond à toutes les questions sur l’épidémie : [email protected]. Vous pouvez aussi appeler le 0 800 130 000 ou consulter notre annuaire avec les numéros et adresses mail à contacter pour les services publics, les associations caritatives, le soutien aux victimes de violences intrafamiliales ou l’aide psychologique.