Tours

[Photos du jour] Musique des 80’s et tenues de plagistes : les pompiers de Tours se lâchent pour les soignants

Ils ont fait la fête samedi soir, pendant près de 45 minutes.

Depuis quelques semaines, l’activité opérationnelle des pompiers d’Indre-et-Loire a ralenti. Moins d’accidents de la route, par exemple, en cette période de confinement. L’essentiel des interventions concerne des secours à personne, parfois pour des cas suspects de Covid-19. C’est donc une caserne sans grosse effervescence que l’on découvre ce samedi soir à Tours Centre, Boulevard Wagner.

Surprise : ce ne sont pas des pompiers en tenue de feu qui nous accueillent mais des sapeurs en tongs et short de bain, avec serviette sur les épaules et collier de fleurs autour du cou. Ils se préparent pour la désormais traditionnelle boum du samedi soir depuis les balcons et la cour de leur camp de base. Un moment de détente qui vise aussi à faire du bruit pour les soignants au front.

Au sol, un immense MERCI dessiné avec du matériel. La grande échelle est de sortie pour filmer l’opération. Un pompier plongeur a installé son bateau au milieu des engins et fait semblant de ramer sur le goudron. A 19h45 la musique commence à retentir : YMCA, Michel Sardou, Indochine, les Rita Mitsuko… La totale des années 80 ! « Au début on a commencé à faire les balcons électro et cette semaine on a décidé de changer » explique Hugo, moteur de l’événement avec plusieurs autres collègues. Le thème de déguisement s’est lui imposé au fil des discussions entre amis.

Le sound system trône sur un balcon avec vue imprenable sur le Cher, Tours Sud et les quartiers environnants. La sono de l’Amicale des Sapeurs-Pompiers balance les tubes jusqu’à 20h25. « J’ai passé plusieurs heures à élaborer la playlist » raconte Hugo qui se remet – aussi – d’une garde. Car pas question de négliger le travail : ces soirées ont lieu le vendredi ou le samedi, selon la disponibilité des agents qui travaillent par bloc de 15 jours, un rythme conçu exprès pour la période délicate de la pandémie.

La première soirée remonte au 2e week-end de confinement, et s’est diffusée loin, jusqu’au journal télévisé de France 2. Dans la caserne, de nombreux balcons sont décorés en bleu-blanc-rouge avec ballons et drapeaux fournis par le magasin C'La Fiesta de Saint-Pierre-des-Corps. Au dernier étage, deux pompiers ont sorti la méga plancha pour faire des grillades. On voit aussi un drapeau breton accroché à la rambarde. Parce qu'il y a toujours un drapeau breton dans un événement festif.

Pendant plusieurs dizaines de minutes ça danse, ça chante, quelques pétards partent. A 20h on baisse un peu la musique pour applaudir. Dans la rue quelques voitures klaxonnent, quelques passants s’arrêtent, les voisins des Rives du Cher se déhanchent aussi. Une ambiance de bal des pompiers à 3 mois de la Fête Nationale. Un bal qui rassemble chaque année des milliers de personnes à la caserne de Tours Centre mais qui n’aura pas lieu en 2020 vu que les grands événements sont interdits jusqu’à mi-juillet. Ça n’empêchera pas les pompiers de continuer à faire la fête chaque week-end, avec sans doute encore un peu plus de folie que les autres soirs le 9 mai pour célébrer la fin du confinement. Les soldats du feu aussi ont envie que ça s’arrête.