Tours

Tours : La distribution de masques aux habitants prend forme

Elle se poursuivra jusqu'à mi-mai.

Depuis le début du confinement, la ville de Tours a déjà distribué l’équivalent de 15 000 masques, notamment à destination des commerçants ou encore des professionnels en contact avec du public. Elle s’apprête aujourd’hui à franchir une étape avec la distribution de masques pour l’ensemble des habitants de la ville.

Pour arriver à cela, la ville de Tours s’appuie sur deux démarches. Une interne, avec la commande de masques à 4 couturières professionnelles et plusieurs centaines de bénévoles qui réalisent 18 000 masques en tissu par semaine. L’autre démarche est elle liée à Tours Métropole qui donnera à la ville de Tours environ la moitié des 400 000 masques qu’elle a commandés (lire ici).

Restait à organiser la distribution, pas une mince affaire dans une ville de 135 000 habitants. Finalement, c’est une distribution par tranches d’âges qui a été décidée.

A partir de lundi 27 avril, 8570 masques seront remis aux plus de 80 ans qui les recevront avec notice par voie postale à domicile.

Dès le 30 avril, les personnes entre 65 et 79 ans, soit environ 15 000 personnes recevront par courrier un ticket de retrait qui leur permettra (avec une pièce d’identité) de retirer leur masque dans leur pharmacie.

Enfin à partir du 04 mai, les personnes de moins de 65 ans se verront doter également d’un masque. Pour ces dernières deux cas de figure : pour les 50 000 personnes vivant dans des logements sociaux, ils recevront leurs masques directement dans leur boîte aux lettres via leur bailleur social. Pour les autres personnes, la ville de Tours va ouvrir entre 8 et 10 sites de réception (la liste sera communiquée bientôt).

Au final chaque habitant de la ville recevra donc un masque. Pour autant, Christophe Bouchet, le maire de Tours et Edouard de Germay, adjoint à la santé, rappellent qu’il ne s’agit que d’un outil supplémentaire avec les gestes barrières et n’est en aucun cas un produit médical.

Par ailleurs, dans la lutte contre l’épidémie, la ville de Tours espère obtenir du Ministère des Solidarités et de la Santé l’autorisation de pratiquer des tests PCR afin de contrôler la diffusion du virus. L’idée est non pas de tester toute la population mais de de suivre l’exemple allemand en testant toutes les personnes symptomatiques dans des secteurs fermés comme les EHPAD ou les établissements médicaux, mais aussi les entourages des personnes ayant contracté le coronavirus.

Une solution possible selon Edouard de Germay en raison de la faible contamination de la population sur notre territoire (inférieur à 3,5%). « Nous avons du matériel pour un million de tests, nous n’attendons que le feu vert » selon le maire.