Tours

Déconfinement en Touraine : le casse-tête des mariages après le 11 mai

Pourront-ils avoir lieu, et comment ?

« Pour l’instant nous n’avons aucun élément après le 11 mai » nous dit Clarisse Bruneau, la responsable du service Etat civil à la ville de Tours. La mairie qui accueille 400 mariages par an attend les consignes de l’Etat pour savoir comment organiser les cérémonies à l’heure du déconfinement. Aujourd’hui, la règle est simple : interdiction sauf grosse exception (un des époux en fin de vie ou mariage militaire). Résultat : aucune union célébrée à l’Hôtel de Ville depuis mi-mars, pareil à la mairie de Saint-Symphorien.

Néanmoins, de très nombreuses réceptions sont toujours programmées en mai, juin, juillet… Que faire ? Option 1 : ne rien changer, et se plier à d’éventuelles conditions sanitaires strictes (quelques personnes seulement comme aux enterrements). Option 2 : reporter dès à présent. Option 3 : attendre les consignes du gouvernement dans le cadre du plan de déconfinement. « A l’heure actuelle il n’y a pas de modification à l’initiative de la ville » explique Clarisse Bruneau.

Cela dit, plusieurs couples appellent d’eux-mêmes pour renoncer à la date initialement prévue, une démarche qui peut être réalisée jusqu’au tout dernier moment, « on a l’habitude, même en dehors du confinement, parfois à 48h de la cérémonie » glisse-t-on à l’Etat civil. Certes, mais décommander le traiteur, le lieu de la cérémonie ou d’autres prestations peut s’avérer bien plus délicat… Les professionnels du secteur s’attendent déjà à une année particulièrement morose.

En prime, ce confinement en pleine saison des mariages risque d’avoir pour conséquence un embouteillage des cérémonies d’ici quelques semaines, voire quelques mois. « Nous avons encore quelques créneaux à la mairie centrale et nous pouvons proposer la mairie de Saint-Symphorien où il n’y a pas de difficultés » précise Clarisse Bruneau. Les familles peuvent aussi choisir un autre jour que le samedi traditionnel, « ça se fait régulièrement et ce n’est pas une difficulté. Le vendredi, par exemple. J’ai déjà reçu des demandes. » Mais pour des raisons d’organisation, certains couples préfèreront peut-être reporter à l’automne… Voire à 2021 s’ils veulent absolument s’unir aux beaux jours… Et peut-être même 2022 car les créneaux de l’année prochaine se remplissent vite chez les professionnels.

Bref, pour l’instant c’est l’incertitude qui domine ce qui a le don de stresser les futurs époux. Afin d’aider le gouvernement à prendre des décisions, l’Association des Maires de France a fait des préconisations : elle suggère de limiter les mariages au strict cercle familial tandis que l’Eglise catholique propose d’interdire la présence d’invités résidant dans d’autres régions lors des cérémonies religieuses. On devrait en savoir plus d’ici le début du mois de mai.