Tours

Foire de Tours : « On fait tout pour qu’elle se tienne » selon Tours Evénements

Peut-être avec un dispositif particulier.

Depuis le discours d’Emmanuel Macron lundi 13 avril, on sait que les grands rassemblements sont interdits jusqu’à mi-juillet, au moins. Dans d’autres pays européens c’est même jusqu’à fin août-début septembre, pour éviter une reprise de l’épidémie de coronavirus, une nouvelle saturation des hôpitaux et tout ce qui s’en suit. Même en Touraine on annule à plus long terme puisque Tours Métropole a décidé de renoncer à la 4e édition du Festival International du Cirque prévu fin septembre, faute d’assurance sur la réouverture des frontières.

Et la Foire, prévue du 10 au 18 octobre au Parc Expo, déjà décalée deux fois ? « On fait tout pour qu’elle se tienne » dit le directeur de Tours Evénements Christophe Caillaud-Joos, dans le cadre d’une interview accordée à 37°.

L’hypothèse privilégiée aujourd’hui est un maintien de l’événement dans une forme qui ressemblera le plus possible à ce qu’on connait : village gastronomique (avec une soirée d’ouverture le vendredi 9 octobre), halls d’exposition avec des espaces dédiés au Salon de l’Habitat et au Salon du Bébé prévus en même temps que la Foire, une fête foraine réduite pourrait également s’installer sur le terrain en face du Parc Expo. « On ne veut pas faire une foire au rabais même si on y laisse des plumes financièrement » explique Tours Evénements qui a maintenu une équipe de commerciaux pour vendre ses stands, avec des offres promotionnelles pour les entreprises.

Quant au public, il devra peut-être s’attendre à des consignes sanitaires strictes : « Aujourd’hui quand on va à un concert on est fouillé. Demain il faudra peut-être que l’on prenne votre température ou qu’on vous demande de vous laver les mains devant nous à l’entrée de la Foire ou d’un spectacle » suggère Christophe Caillaud-Joos qui travaille sur la création d’un cahier des charges avec d’autres organisateurs d’événements et les autorités compétentes. La jauge de la Foire qui accueille jusqu’à 20 000 personnes par jour et 9 000 un soir d’affluence au village gastronomique pourrait également être limitée, par exemple autour de 5 000 personnes.

Des mesures qui sont pour l’instant à l’état projet, car cette Foire de Tours d’automne est prévue dans 6 mois… Une éternité à l’heure où la situation évolue de semaine en semaine. Plus globalement, Tours Evénements n’a rien de prévu avant fin août (ni concert, ni congrès professionnel), 85% de son personnel est au chômage partiel et le directeur estime que les conséquences de la crise vont bien durer deux ans.

L’entretien complet de Christophe Caillaud-Joos est à lire sur 37 degrés.