Tours

Confinement et vacances d'été : la grande inconnue

Pourra-t-on partir ? Et où ?

Dans son discours télévisé lundi 13 avril, Emmanuel Macron a annoncé un début de déconfinement pour le 11 mai et au même moment qu'il ne fallait pas s'attendre à des grands rassemblements avant, au moins, le 15 juillet. D'ailleurs des événements rassemblant plusieurs milliers de personnes sont déjà annulés jusqu'au mois de septembre comme le Festival International du Cirque de Tours.

A quoi va ressembler notre été ? Au moment de publier cet article on en a vraiment aucune idée. Il s'est déjà passé tellement de choses en quelques semaines, que la situation a le temps d'évoluer 10 fois, 10 fois avant - disons - le début des grandes vacances le 4 juillet.

Le problème c'est que les vacances d'été se préparent parfois très longtemps à l'avance. Un mariage, une fête de famille, un séjour à l'étranger... Certaines réservations étaient bookées bien avant le confinement, voire même avant l'émergence du coronavirus. De quoi donner lieu à de nombreuses questions.

Il ne fait aucun doute que le trafic aérien n'aura pas vraiment repris en juin, ni même cet été. Pour la SNCF, son président espère faire rouler 100% des TGV au mois de juillet mais pas avant (reprise progressive à partir du 11 mai, avec des masques pour les voyageurs). Bref, si vous n'avez pas fait de plans ce n'est pas le moment d'envisager quoi que ce soit. En revanche si vous aviez déjà des projets, on conçoit que la situation est plus compliqué... C'est le cas pour Jean-Claude qui nous écrit :

"J’ai réservé un voyage en Bulgarie début juin mais qui, je le pense sera annulé vu la situation actuelle. Pour le moment, l’agence ne nous a pas contacté. Nous avons déjà versé deux acomptes, le dernier est prévu le 30 avril. Dois-je le payer ? Si l’agence ferme serai-je remboursé de mes deux premiers ? Ayant payé avec une carte bancaire."

Nous avons soumis ce témoignage à Jean Vernet de l'UFC Que Choisir d'Indre-et-Loire qui nous répond ceci :

"En cas d'annulation, hautement probable par l'agence ou même de la propre initiative de Jean-Claude, ce sont les nouvelles règles mises en place par l'ordonnance du 25 mars 2020 qui s'appliquent (sauf s'il s'agit d'une agence étrangère), que le client ait versé ou non la totalité du voyage. Le client peut demander un remboursement mais l'agence peut refuser et lui donner un avoir du montant déjà versé à valoir sur un voyage similaire ou autre. Si cet avoir n'est pas utilisé, le client pourra être remboursé au bout de 18 mois. Les opérateurs de voyages doivent justifier d'une garantie financière propre pour garantir les fonds versés par leurs clients en cas d'insolvabilité. C'est l'Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme qui, le plus souvent, protège les clients. Mais, là encore, le remboursement ne pourra etre exigé qu'au bout des 18 mois."

Vous avez des questions sur la consommation en cette période de confinement ? Ecrivez-nous : [email protected], nous vous répondrons en partenariat avec l'UFC Que Choisir d'Indre-et-Loire.