Tours

Université de Tours : des bons alimentaires pour les étudiants précaires et confinés

Et un suivi médical personnalisé.

Depuis un mois il n’y a plus cours à l’Université de Tours. Après le discours d’Emmanuel Macron lundi 13 avril on sait aussi qu’il n’y aura pas de reprise avant la fin de l’année. Vu le contexte, certains étudiants sont retournés dans leur famille. Pas tous, et c’est pour ça que la fac a organisé la poursuite d’activité du SSU, le Service de Santé Universitaire. « On essaie de répondre à leurs besoins, en particulier celles et ceux qui sont isolés »explique Emilie Arnault, docteur et directrice de la structure.

Concrètement, plus de 15 personnes restent mobilisés en télétravail ou dans les locaux de l’Université. Plus de 160 consultations ont déjà été réalisées depuis le début du confinement mi-mars, 40 en moyenne chaque semaine. De la médecine générale mais aussi un suivi gynécologique. « On a dû suivre 25 cas suspects de Covid-19. On commence par une téléconsultation et si besoin nous faisons venir les étudiants pour une consultation. Ensuite nous les appelons tous les 2-3 jours pour prendre de leurs nouvelles » détaille Emilie Arnault.

« Au-delà du plan médical, il s’agit de voir si tout se passe bien sur le plan psychologique car il peut s’agir de personnes étrangères qui n’ont pas de famille. »

La mise à l’isolement de ces jeunes potentiellement infectés par le coronavirus est également organisée. Par exemple, s’ils sont au Crous avec des sanitaires et une cuisine commune ils changent de chambre afin d’avoir une salle de bain individuelles ce qui doit éviter d’autres contaminations. Quant aux repas ils leur sont livrés par colis, « pour qu’ils n’aient pas à gérer les courses et la cuisine en plus de la fatigue de la maladie. »

Un dispositif d’accompagnement psychologique s’est également mis en place « et on a pas mal de demandes, surtout depuis la semaine dernière » nous dit la directrice du SSU. Y compris de jeunes qui étaient jusqu’ici inconnus du service. Ils appellent parce qu’ils vivent mal ce confinement, s’inquiètent pour des proches malades…

Pour joindre le SSU de l’Université de Tours il faut appeler le 02 47 36 77 00 ou écrire un mail à [email protected]. Un site spécial a aussi été créé pour aider les étudiants tourangeaux pendant l’épidémie : http://coronavirus.univ-tours.fr.

En plus du suivi santé des étudiants de Tours, le SSU gère l’urgence sociale : déjà 1 200 demandes d’aide, dont 75% pour des bons alimentaires (maximum 2 par mois, d’un montant pouvant atteindre 70€). « Nous sommes beaucoup sollicités par des jeunes qui ont perdu leur job ou leur stage gratifié à cause du confinement. Nous organisons deux réunions par semaine pour traiter les dossiers » explique Emilie Arnault. Il faut également gérer des sollicitations d’aides pour payer les factures d’énergie ou les loyers, parfois proposer des prêts de tablettes ou ordinateurs à celles et ceux qui ne sont pas équipés et qui en ont besoin pour poursuivre les cours à distance.

Tout cela est financé par l’Université de Tours jusqu’à fin juillet, via la Contribution Vie Etudiante payée par tout le monde lors de son inscription. En année normale, ces sommes peuvent également être utilisées pour des événements sportifs et culturels mais comme tout est arrêté, les budgets ont été redéployés.