Tours

[Questions conf #7] "Nous sommes une jeune entreprise, notre avenir est incertain"

On prend des nouvelles de Léa Fontaine du restaurant Le P'tit Mich à Tours.

A situation exceptionnelle, rubrique exceptionnelle : pendant toute la durée du confinement, Info Tours vous propose de répondre à un questionnaire spécial "Je reste chez moi". Aujourd'hui voici le témoignage de Léa Fontaine, co-gérante du restaurant Le P'tit Mich à Tours, et présidente de l'association des commerçants autour de la Place Michelet. Vous voulez aussi raconter votre confinement ? Ecrivez-nous : [email protected]

----------------

Que voyez-vous depuis la fenêtre ? L'église Saint-Étienne et notre belle place Michelet refaite l'an dernier !

Sans activité, ça se passe comment ce confinement ? Nous habitons au dessus du restaurant. Professionnellement nous en profitons donc pour rénover la cuisine la salle et la réserve en effectuant de petit travaux par nous-mêmes. Nous avons repensé notre organisation et essayons de penser à l'avenir en réfléchissant à une belle carte d'été. Malgré la difficulté d'échanger avec nos fournisseurs et ainsi de pouvoir trouver les futurs produits. Personnellement nous avons pris le temps qu'il nous manquait pour profiter de notre petite famille et voir grandir notre fille de 2 ans qui occupe pas mal nos journées. Cela fait du bien de passer du temps ensemble même si c'est difficile de ne pas penser aux conséquences économiques.

Avez-vous organisé une routine au quotidien ? Le matin nous profitons en mode slowlife. L'après-midi l'un s'occupe de la petite pendant que l'autre travaille (au bureau ou au restaurant) nous nous retrouvons autour d'un verre de Vouvray avec nos proches à l'heure de l'apéro et le soir nous pouvons profiter d'être tous les deux chose que nous n'avions pas l'occasion de faire avant. Les journées passent vite et sont plutôt chargées.

Des nouvelles de vos clients ? Dès les premiers jour du confinement et donc de fermeture nous avons des appels et des messages via les réseaux sociaux de nos clients les plus fidèles pour nous soutenir et nous envoyer leurs pensées. Récemment j'ai eu une cliente fidèle au téléphone qui m'explique vivre confinée loin de son mari et n'être pas sortie une seule fois depuis le début du confinement. Nous échangeons sur notre situation et discutons de l'avenir, cela fait du bien au moral d'avoir des nouvelles de nos clients, comme l'impression d'être toujours là pour eux c'est très agréable et encourageant pour nous.

Comment voyez-vous l'avenir après le confinement ? Notre avenir est très incertain, nous sommes une très jeune entreprise et nous avons tout investi dans notre première affaire. Nous allions fêter nos un an (le 21 mars) et nous relevions enfin un peu la tête. Nous allons repartir à zéro avec plus de dettes qu'à l'ouverture, cela fait très peur mais nous n'avons pas envie d'abandonner, c'est notre deuxième bébé nous souhaitons plus que tout le voir grandir et évoluer même si cela doit prendre des années.

Une envie particulière après ce confinement ? Un aller-retour pour voir la mer car nous avions planifié notre première semaine de vacances à trois, nous allons malheureusement devoir faire une croix dessus.

Le plat qui remonte le moral en confinement ? Les crêpes