Tours

Coronavirus : les ambulanciers également en première ligne

Ils assurent l'acheminement des patients vers les hôpitaux

En France on dénombre 55 000 ambulanciers. Tout comme les soignants libéraux ou encore les pompiers, les ambulanciers font partie des personnels hors hôpitaux qui sont au cœur de la gestion de la crise sanitaire liée au coronavirus. Une crise à laquelle ils doivent faire face en adaptant leur travail.

Pascal Barthes, gérant de Jussieu Secours à Tours est clair sur la situation actuelle : « Nous sommes dans une situation paradoxale avec 70 à 80% de l’activité en moins, liée à l’arrêt de consultations ou opérations classiques, mais sommes en mission d’urgence face au covid. »

Au sein de Jussieu Secours, la plus grosse société privée d’ambulances en Indre-et-Loire, un protocole de prévention et de gestes barrières a été mis en place pour éviter tout risque de contamination. Ainsi les ambulanciers sont équipés des pieds à la tête avec combinaisons complètes, surblouses, gants, surchaussures et les fameux masques FFP2, « qui pourraient manquer à l’avenir » prévient Pascal Barthes. Après chaque mission, les ambulances sont également désinfectées pendant ¾ d’heure nous dit-il, ce qui double le temps de mission par rapport à la normale.  Mais une nécessité pour autant.

Maillon de la chaîne de soins, les ambulances sont mandatées par le Samu qui centralise les appels et les cas de suspicions de covid et qui les envoient chercher les patients qui ne peuvent pas rester chez eux et doivent être hospitalisés. En cas d’afflux de cas de virus dans le département, Pascal Barthes se veut rassurant sur sa mission : « On est préparé pour y faire face. »

Relire son entretien complet sur 37 degrés.