Tours

Coronavirus à Tours : le témoignage d’un couple qui a attrapé la maladie

Christiane et son mari reprennent des forces après deux semaines difficiles.

« C’est mon mari qui a été le plus touché. Moi je crois que je l’ai eu, mais à petite dose » : Christiane vit à Tours et elle raconte par téléphone. Son couple se remet tout juste de plusieurs jours de maladie. Même en l’absence de test, tout porte à croire qu’il s’agit du Covid-19 : « Mon mari travaille sur Paris. Il est revenu vendredi 13 mars, samedi 14 dans l’après-midi il a subitement eu de la toux, de la fièvre… On a appelé le SAMU qui nous a dit de rester confinés, en me conseillant de faire très attention. Heureusement nous avons une grande maison. »

Les jours passent, avec un confinement strict. Le couple fait chambre à part, les courses sont apportées par des amis qui n’entraient pas dans leur domicile. « On surveillait les problèmes respiratoires, c’était un grand stress » raconte Christiane. Le calvaire a duré 11 jours : « Mon mari avait beaucoup de fièvre, pas de goût ni d’odorat, de la toux. Il n’avait plus d’appétit donc il a perdu beaucoup de poids. Et surtout, une très, très grande fatigue. »

En guise de traitement, le Tourangeau prend du doliprane. « Le SAMU ne nous a pas dit de prendre contact avec notre médecin traitant et personne ne nous a rappelé pour savoir comment ça allait. On nous a laissés seuls. » Finalement, Christiane se décide à contacter un généraliste : « On trouvait que c’était long, même si la fièvre avait baissé. » La consultation se fait à distance, en visio : « Il a regardé, puis il a téléphoné au CHU qui a confirmé que mon mari était en bonne voie de guérison. Ça nous a rassurés, c’est dommage qu’on ne l’ait pas fait plus tôt. » Le problème c’est que l’homme est tellement resté alité de peur de transmettre la maladie qu’il a déclaré une thrombose (un trouble qui intervient quand le corps manque de mouvements) : « C’était un peu le pompon car il a fallu qu’on aille aux urgences. Personne ne nous avait dit qu’il ne fallait pas trop rester au lit, même faible. »

Avec le temps, la situation s’arrange : « On recommence à marcher mais je ne vais pas faire les courses en magasins car je ne sais pas si nous sommes encore contagieux ou pas. Je n’ai pas été aussi durement touchée mais j’ai quand même eu de la fièvre pendant une petite semaine avec de la toux » nous détaille Christiane. Après cette épreuve, la Tourangelle a entrepris d’alerter son entourage pour promouvoir un respect très strict du confinement : « J’ai fait un mail à ma famille pour leur expliquer comment on vivait ces derniers jours. Beaucoup ont répondu en disant que c’était le 1er cas qu’ils connaissaient. Ils ne pensaient pas que c’était comme ça… »

Photo d'illustration.