Tours

Pas plus d’une personne par magasin à Bourgueil : la ville prend un arrêté pour le respect du confinement

Et à Tours, plus question d’utiliser les boîtes à livres.

Sortir en solitaire autant que possible : voici la consigne en cette période de confinement pour lutter contre le coronavirus. D’ailleurs plusieurs supermarchés l’appliquent au pied de la lettre en refusant d’avoir plus qu’une personne par chariot (ce qui peut inquiéter des parents qui ne savent pas comment faire garder leurs enfants).

A Bourgueil, la ville tente une solution radicale pour éviter les groupes dans les commerces : vendredi 27 mars elle a pris un arrêté qui interdit purement et simplement que plus d’une personne d’une même famille soit dans un commerce. Et elle demande l’organisation de contrôles pour vérifier que les attestations de déplacement dérogatoire sont correctement remplies (depuis le début du confinement, 44 000 contrôles et 1 200 verbalisations ont été réalisées en Indre-et-Loire, avec des difficultés particulières sur des lieux de promenade ou le samedi soir).

A Tours c’est une décision d’un autre genre qui a été prise : les boîtes d’échange de livres sont désormais fermées, protégées par des rubans « pour des raisons de sécurité » afin d’éviter une contamination en y prenant un ouvrage, ou en déposant un bouquin pour d’autres personnes. Même si certaines de ces boîtes sont dans des parcs désormais fermés au public, d’autres restent encore facilement accessibles sur la voie publique.

Enfin il n’y a pas que des restrictions pendant ces périodes de confinement… Ainsi la ville de Saint-Pierre-des-Corps a annoncé ce mercredi que le Patronage Laïque allait accueillir les enfants des soignants, travailleurs sociaux, policiers, gendarmes ou pompiers pendant la période des vacances scolaires (à partir du 14 avril, et jusqu’au 24). Les inscriptions sont ouvertes au 02 47 63 14 30. Il s’agit d’un bon moyen de rassurer le CHU de Tours qui s’inquiétait des modalités d’accueil des enfants de ses équipes pendant les congés de printemps, d’une durée de deux semaines.

On notera aussi que la date réelle de reprise des cours n’est pas connue. Le ministre de l’éducation a évoqué le 4 mai mais ça peut aussi être plus tard… Le gouvernement travaillerait même à une reprise de l’école en septembre avec décalage des examens ou un aménagement des épreuves.