Tours

Coronavirus en Touraine : ouverture de centres médicaux spécialisés, comment ça marche ?

Il y en a notamment à Tours, Joué-lès-Tours, Saint-Avertin et Saint-Pierre-des-Corps.

Soulager l’hôpital et les cabinets médicaux, limiter les risques de propagation du coronavirus : voilà les principaux objectifs des centres médicaux qui se montent en ce moment en Indre-et-Loire. L’initiative vient de médecins généralistes rassemblés au sein de la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé de Tours, compétente sur l’agglomération et quelques communes environnantes. Sa présidente Sophie Lizé – médecin à Joué-lès-Tours – nous explique le fonctionnement du dispositif :

« Notre but est de recevoir des patients qui nécessitent une consultation médicale mais que l’on ne peut pas voir en cabinet pour éviter de contaminer des personnes sans risques. »

Ces centres sont situés dans le quartier des Fontaines à Tours (le 1er à ouvrir, ce mercredi), chez SOS Médecins à Tours Centre près de Jean Jaurès (il ouvre ce vendredi), au gymnase Choiseul de Tours Nord (dès lundi), à l’espace Clos Neuf de Joué-lès-Tours (en fonction depuis ce jeudi), dès lundi à Saint-Avertin et Saint-Pierre-des-Corps. Attention : il n’est pas question de s’y présenter sans rendez-vous.

Le protocole est le suivant :

  • Une personne qui constate des symptômes du Covid-19 (toux, fièvre, difficultés à respirer) appelle son médecin traitant
  • Si le cas ne pose pas de difficulté particulière, le docteur pratique une consultation par visioconférence et préconise un second rendez-vous à distance une semaine plus tard pour faire un contrôle
  • Si une consultation physique est nécessaire, le médecin convoque le/la malade dans un centre dédié à l’examen des cas suspects de coronavirus. C’est lui ou elle qui appelle le secrétariat pour prendre rendez-vous

A noter : si vous n’avez pas de médecin traitant ou que votre médecin est en congé/malade, vous pouvez appeler n’importe quel généraliste près de chez vous. Vu la situation, la plupart d’entre eux acceptent les nouveaux patients.

Les centres en question ont des horaires bien définis : de 9h à 12h et de 15h à 18h. Deux médecins y exercent en simultané, peut-être trois si nécessaire en fonction de l’évolution de l’épidémie, « on pourra également organiser des consultations de midi à 15h » précise Sophie Lizé.

Sur place, tout est organisé :

  • Les patients sont convoqués à une heure précise et attendent dans leur voiture ou dans une pièce prévue pour un respect total des gestes barrière
  • Les patients sont accueillis par un étudiant ou une étudiante en médecine qui prend leurs coordonnées et leur remet un masque
  • Un personnel paramédical (kiné, infirmier…) prend ensuite leurs constantes (tension…)
  • Le médecin assure la consultation

Une précision importante : actuellementces centres ne sont pas en mesure de faire des tests pour savoir si une personne est réellement infectée par le coronavirus. Si les cas sont jugés sérieux, ils seront orientés vers l’hôpital Bretonneau qui pourra décider de pratiquer un prélèvement, et d’hospitaliser les malades qui en auront besoin.

Ce jeudi, Sophie Lizé nous indiquait que 80 médecins tourangeaux s’étaient déjà portés volontaires pour gérer ces centres spéciaux. D’autres structures similaires pourraient ouvrir ailleurs dans le département : « C’est un dispositif nouveau que nous allons adapter en temps réel. Nous l’avons élaboré en collaboration avec le 15 (le SAMU) et le CHU. Il y a vraiment eu une bonne coopération entre les médecins de ville et l’hôpital » insiste la généraliste. Son espoir ?

« J’espère que ces centres ne vont pas marcher, qu’ils recevront peu de patients. Cela voudra dire que le confinement a été suffisant. Pour l’instant la Touraine semble peu touchée mais j’ai bien peur que la situation soit plus compliquée d’ici 15 jours. »

Pour l'instant, selon la préfecture, 6 rendez-vous ont été programmés dans les premiers centres accessibles à Tours et Joué.